Réforme arts appliqués

Réforme des formations supérieures d’Arts Appliqués : mise en œuvre à la rentrée 2018… dans certaines académies

Le projet de réforme qui consiste en la suppression des BTS du secteur des Arts Appliqués et du Diplôme des Métiers d’Arts, pour les remplacer par un parcours en trois ans débouchant sur un « Diplôme national des métiers d’arts et de design » valant grade de licence a été repris par les ministres.

La direction générale de l’enseignement supérieur, DGESIP, nous a indiqué que les deux cabinets des ministres de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur avaient donné leur accord pour « une mise en œuvre progressive » de la réforme. Concrètement le ministère fera un appel d’offre aux académies et aux universités pour savoir si elles sont prêtes pour une mise en application dès 2018. Plusieurs académies : Lyon, Orléans, Rennes, Limoge, Paris … auraient donné une réponse positive, ou seraient sur le point de le faire. Les autres mettraient la réforme en œuvre plus tard…
Paradoxalement, au moment où on cherche des solutions pour améliorer la réussite des bac pro et techno dans le supérieur, on supprime des formations où ils réussissaient particulièrement bien, pour en restreindre l’accès aux seuls bacs généraux, la première année du nouveau diplôme étant généraliste et couvrant l’ensemble des champs des Arts appliqués pour permettre une orientation « éclairée » des étudiants vers les spécialités.
Les textes (décrets et arrêtés) seraient présentés en CPC1, CSE2 et CNESER3 au mois de novembre.
Le SNES, SNUEP, et SNESup ont adressé un courrier commun aux deux ministres, leur demandant de surseoir à la mise en œuvre de ce projet afin de repenser une architecture qui permettrait la réussite de tous, bacheliers généraux, technologiques, professionnels et titulaires de Brevet des Métiers d’Arts (BMA).

Notre lettre aux ministres :

Notre article de mars 2017 :