Actualité théâtrale

Jusqu’au 29 octobre au Lucernaire

"0lga ma vache"

C’est un Roland Dubillard versant poético-mélancolique, mais toujours fan de situations absurdes, qui nous est proposé ici. Il nous conte, avec un humour dérangeant, la rencontre improbable et la naissance d’une passion entre le narrateur et une vache. Tout y est, du trouble des débuts de la passion, jusqu’à la rupture inévitable. Au travers de cette farce invraisemblable, Dubillard soulève des questions très humaines sur l’amour et le rapport à l’autre. Quand nous aimons, n’avons nous pas tendance à fantasmer au-delà du raisonnable sur l’autre, à lui prêter les sentiments que nous éprouvons, à l’entendre nous dire ce que nous voulons entendre et sommes-nous prêts à entendre sa différence ?
Pour adapter cette nouvelle de Dubillard, qu’il met en scène et joue aussi, Patrick Coulais a imaginé de lui associer la musique d’Erik Satie. On retrouve chez ce compositeur un mélange d’humour et de fantaisie en même temps qu’une rigueur parfois grave qui correspondent bien au propos de Dubillard. La voix de Patrick Coulais et le violon de Jean Leber se répondent chargées des questions et du désarroi du narrateur et nous entraînent dans un univers insolite et original.
Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 19h
Le Lucernaire
53 rue Notre-Dame-des-Champs, 75006 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 45 44 57 34

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La famille royale »
    Inspirée du roman éponyme de William T. Vollmann, cette vaste fresque dresse le portrait d’une Amérique coupée en deux, le monde des affaires, du show-business, des casinos et de la finance d’un côté,... Lire la suite (16 octobre)
  • « La danse de mort » d’August Strindberg .
    Dans une citadelle, sur une île de garnison, vivent reclus dans un décor gris un officier intègre et autoritaire et sa femme, Alice, une ancienne actrice qui a laissé derrière son passé et dont les... Lire la suite (13 octobre)
  • « La mort de Tintagiles »
    « La mort est une force extérieure qui empêche tout mouvement qui s’oppose à elle. L’amour est une force intérieure qui incite à agir contre la mort ». Le texte de Maurice Maeterlinck, conte initiatique... Lire la suite (10 octobre)
  • « Mme Klein »
    À Londres en 1934, Mélanie Klein, que l’on peut considérer comme l’une des premières psychanalystes pour enfant dans les années 1920, vient d’apprendre la mort de son fils Hans à Budapest. Naturalisée... Lire la suite (9 octobre)
  • « Non, c’est pas ça ! (Treplev Variations) »
    Ils sont trois sur scène, une femme et deux hommes, ils devaient être treize et jouer La mouette , mais l’un d’eux, le metteur en scène probablement, s’est suicidé. Ils ont décidé de continuer le... Lire la suite (7 octobre)