Communiqués

1er décembre : journée d’action pour la formation des maîtres
- le ministre doit ouvrir les yeux ! -

Dans la poursuite de la mobilisation qu’il mène contre la réforme de la formation des maîtres et particulièrement la situation inadmissible dans laquelle les enseignants stagiaires ont débuté leur carrière, le SNES-FSU est à l’initiative d’une journée nationale d’action, mercredi 1er décembre 2010, pour exiger des améliorations immédiates des conditions de stage en collège et en lycée.
Le même jour, le ministre a décidé en dernière minute de tenir une conférence de presse pour présenter un « point d’étape de l’année scolaire 2010-2011 ».

La réforme de la formation des maitres et ses conséquences sont emblématiques de la politique éducative du gouvernement qui se caractérise à la fois par une logique comptable appliquant aveuglément le dogme du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux et par le renoncement à l’ambition nécessaire de la réussite de tous les élèves : ponctions budgétaires (57 000 postes supprimés dans l’éducation nationale depuis 2008), réforme régressive du lycée général et technologique, abandon du collège et dynamitage de l’éducation prioritaire, dénaturation des métiers et pressions accrues sur les personnels…

La réforme de la formation des maitres a été guidée par le souci premier du ministère de supprimer 16.000 emplois au budget 2010.
Elle décrète l’abandon de la formation professionnelle des enseignants et fait passer par pertes et profits l’apport des IUFM.
Les témoignages nombreux et récurrents des stagiaires montrent les conséquences brutales de cette réforme désastreuse tant pour les enseignants que pour les élèves et la qualité du service public d’éducation. L’enquête menée par le SNES auprès des stagiaires et dont les premiers résultats avaient été rendus publics lors de la journée nationale d’expression des stagiaires du 20 octobre est à ce titre significative : http://www.snes.edu/Enquete-stagiaires-les-resultats.html

Le SNES-FSU, avec l’intersyndicale du second degré de la région parisienne et le collectif « Stagiaires impossibles », sera présent au rassemblement organisé mercredi 1er décembre à 14h30 au métro Sèvres-Babylone pour porter au ministre les revendications pour une amélioration immédiate des conditions de stages et une remise à plat de la réforme de la formation des enseignants et CPE. Le ministre ne peut ignorer l’ampleur des problèmes et doit recevoir ce jour une délégation afin d’entendre le bilan déjà tiré par les stagiaires et les organisations syndicales.

Autres articles de la rubrique Communiqués

  • Les données scolaires du Ministère de l’Education
    Initiative personnelle d’un directeur d’administration centrale ou préfiguration d’une nouvelle politique numérique dans l’éducation ? Un revirement lourd de conséquence vient d’être opéré au ministère... Lire la suite (18 mai)
  • Lettre du SNES-FSU
    Monsieur le Président de la République, Vous venez d’être élu à la présidence de la République dans un contexte difficile. Les inquiétudes et colères qui ont conduit à l’accès au second tour de la... Lire la suite (16 mai)
  • Trahison du dialogue social
    Depuis la création du corps (1989), les conseillers d’orientation-psychologues ne pouvaient bénéficier de l’accès à l’échelle de rémunération de la hors-classe qu’en devenant directeur de CIO, et donc en... Lire la suite (12 mai)
  • Communiqué FSU
    Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle indiquent que la représentante du Front national est qualifiée pour le second tour. La FSU considère avec une extrême gravité la montée de... Lire la suite (27 avril)
  • Espé de Grenoble : stagiaires en lutte !
    « Débordés, épuisés, stressés, infantilisés », ce sont là les témoignages de trop nombreux collègues entrant dans le métier... D’une année sur l’autre, le ras le bol est toujours aussi vif, les motifs de... Lire la suite (12 avril)