L’action

28 avril : appel interprofessionnel contre la loi Travail

Le gouvernement a beau essayer de convaincre du contraire : la loi Travail ne passe pas ! Les sondages montrent une opposition majoritaire de la population, les mobilisations des salariés, des étudiants et lycéens continuent. Contraint de par les actions de recevoir les organisations de jeunesse, le Premier Ministre a dû lâcher du lest et faire quelques annonces ; les mesures énumérées qui concernent les bourses, l’extension de la CMU, la garantie locative... pourront améliorer quelque peu la situation des jeunes si elles sont concrétisées ; elles ne retirent en rien la revendication du retrait de la loi Travail, loi qui ne ferait qu’accentuer la précarité et la flexibilité, sans améliorer la situation de l’emploi.

C’est pourquoi la FSU, particulièrement attentive à la situation de la jeunesse, appelle avec l’intersyndicale CGT, FO, Solidaires, UNEF, UNL et FIDL à une nouvelle journée de grève interprofessionnelle et de manifestations le 28 avril. Un préavis de grève a été déposé ; le SNES-FSU appelle à participer largement aux cortèges et à prendre contact avec les intersyndicales locales pour arrêter les modalités d’action. Il appelle également l’ensemble des syndiqués à transmettre dans chaque circonscription, aux députés et sénateurs la lettre commune exigeant le retrait du projet de loi (ci-dessous).

PDF - 169.4 ko
Lettre aux Présidents de Groupes de l’Assemblée Nationale

Le communiqué intersyndical

Autres articles de la rubrique L’action