Articles US MAG

AED, le temps de tous les dangers - L’US n°734 du 14 septembre 2013

À L’OCCASION DE CETTE RENTRÉE 2013 , dans bon nombre d’établissements
d’enseignement secondaire, force est de constater que les vies scolaires sont affectées
par les 2 000 suppressions de postes d’assistants d’éducation (AED).

AED, LE TEMPS DE TOUS LES DANGERS

Alors que l’école est définie comme priorité du gouvernement et que 2 000 postes d’AED ont été ouverts à la dernière rentrée scolaire afin de renforcer les équipes existantes, de permettre aux vies scolaires de travailler dans de meilleures conditions et aux établissements d’assurer la sécurité et la bonne prise en charge des élèves, ce même gouvernement décide de reprendre ces mêmes 2 000 postes pendant l’été alors que le nombre d’élèves accueillis dans le secondaire est en augmentation.

Des droits bafoués

Devant tourner à effectif réduit, de nombreuses vies scolaires se retrouvent en difficulté pour de nombreux points d’organisation qui devraient normalement leur être favorable. L’obtention du crédit d’heures de formation devient par exemple un combat car les proviseurs/principaux veulent garder le peu d’heures de surveillants qu’ils ont pour renforcer les équipes pendant la journée. Ce droit, qui paraît évident lorsque l’on parle d’un poste qui s’adresse, entre autre, à des étudiants, est aujourd’hui remis en cause dans nombre d’établissements ce qui met en péril la capacité de suivre correctement ses études en étant AED. De même se retrouve sur la sellette le droit d’absence pour examen et concours sans récupération, et cela, dans certaines académies,au niveau du rectorat !

Une vigilance de tous absolument nécessaire

Les situations sur le terrain sont intolérables : dans les Hauts-de-Seine, le collège Paul Éluard s’est retrouvé avec un surveillant pour 600 élèves durant les premiers jours de l’année ! Car en plus de saper la réussite personnelle des collègues AED, ces mesures prises ensemble deviennent un véritable danger pour la bonne marche des établissements et la sécurité des
élèves comme des personnels. Nous ne pouvons que vous demander à tous d’être attentifs à ce qui se trame dans les vies scolaires de vos établissements et d’être présents aux côtés des AED en cas de problème.

Marcelline Perrard

Autres articles de la rubrique Articles US MAG