US 772 du 31 août 2017

APB : goulet d’étranglement...

Au début du processus d’admission post-bac, 808 740 candidats (dont 75 % d’élèves de Terminale) avaient formulé au moins un vœu. À l’issue du troisième tour d’APB, mi-juillet, presque 10 % des demandeurs étaient sans affectation dans l’enseignement supérieur. Parmi les néo-bacheliers en attente, les bacheliers professionnels et technologiques étaient très largement surreprésentés. Malgré l’allongement et l’assouplissement de la procédure complémentaire d’affectation, plus de 6 000 demandeurs sont encore dans cette situation à la rentrée. La pénurie de places dans l’enseignement supérieur et les nouvelles modalités du paramétrage d’APB (ni discutées, ni anticipées) ont créé les conditions de la saturation du système en mettant sur le même plan les réorientations et les premières affectations. Élargir l’offre de formation post-bac est une urgence sociale !

Autres articles de la rubrique US 772 du 31 août 2017

  • Lycée : des « prérequis » pour l’affectation post-bac à la réforme du Bac !
    Quand la ministre de l’Enseignement supérieur annonce une réforme d’ampleur des affectations post-bac pour la fin octobre, le ministre de l’Éducation nationale prévoit en écho le démarrage d’une... Lire la suite (14 septembre)
  • Nos services
    Nos obligations de service sont fixées par le décret 2014-940. Sans constituer la nécessaire réduction du temps de travail pour tous revendiquée par le SNES-FSU, ce décret reprend les éléments... Lire la suite (14 septembre)
  • Voie technologique du lycée
    Dans les séries technologiques, en dépit de la publication du rapport de l’inspection générale qui constate que la réforme n’a pas permis de se rapprocher des objectifs qui l’avaient légitimée,... Lire la suite (14 septembre)
  • Lycée général
    Les déclarations sur une réforme du bac se multiplient à la faveur de la crise des affectations post-bac et du nouveau contexte politique. À l’issue du troisième tour d’APB, mi-juillet, 87 000... Lire la suite (14 septembre)
  • Crise des affectations post-bac : effet d’aubaine
    Au moins 11 000 candidats auraient rejoint l’enseignement privé, ou bien renoncé à poursuivre des études au cours de l’été. La situation est une véritable opportunité pour des formations privées, aux... Lire la suite (14 septembre)