Collège - programme/socle anciens

Analyse du socle commun en SVT avant 2016

Analyse de la déclinaison du socle commun en SVT

Les programmes de 6ème, 5ème, 4ème ont été revus à l’aune du socle pour une entrée en vigueur à la rentrée 2007. Ils diffèrent peu de leur première version.
Ils comportent un repérage du socle (en caractères droits dans le socle) qui « permet aux enseignants de différencier les approches pédagogiques et les évaluations qui se rapportent à chacun de ces deux cercles, et contribue à une meilleure prise en charge de la gestion raisonnée des apprentissages. »

Le socle reprend à peu près tous les éléments importants du programme. La question est donc de savoir comment ces connaissances seront construites, de quelle « gestion raisonnée des apprentissages » il s’agit.
Nous savons la difficulté à boucler le programme avec certaines classes. Or les connaissances inscrites dans le socle doivent obligatoirement être connues de tous, et couvrent tout le programme. Le choix pédagogique consistant à traiter certaines parties en prenant le temps de manipuler, d’expérimenter, de raisonner...d’assimiler...de « faire de la science » au risque d’être plus rapide pour d’autres ne sera plus possible. Le cours de SVT pourrait bien alors devenir un squelette de connaissances assénées, complété de prescriptions de bonnes conduites, le reste étant travaillé... si on a le temps ! Les uns travailleront la physiologie de la reproduction humaine, le cycle hormonal et pourront choisir de manière éclairée un mode de contraception. Les autres apprendront qu’il faut mettre un préservatif et prendre rendez-vous chez le médecin après un rapport sexuel à risque.
Le jeune doit acquérir « progressivement les moyens d’opérer des choix », est-il rappelé. Mais les questions qui méritent réflexion risquent d’être escamotées pour les élèves qui n’auront que le socle. Ces élèves là ne seront-ils que les exécutants de bonnes pratiques ?
Ainsi chaque collège sera différent puisque chacun pourra approfondir la partie qu’il désire. En fait on en arrive à des programmes locaux… et non plus nationaux.

La mise en place du socle pourra donc à terme permettre « aux enseignants de différencier les approches pédagogiques » via un enseignement à deux vitesses : des connaissances construites dans le cadre d’une démarche scientifique pour certains, et du scientisme pour ceux avec à qui le temps manquera pour expliquer. De quelle liberté pédagogique s’agit-il ? Quels citoyens formerons-nous ?

En cliquant sur le lien ci dessous, on peut lire la prose officielle :
http://eduscol.education.fr/D0231/a...

Autres articles de la rubrique Collège - programme/socle anciens