10.5 Actualités du « chantier métier » concernant les CPGE

Après les annonces du ministre, jeudi 12 décembre

Le ministre a décidé d’une réunion supplémentaire avec les syndicats jeudi 12 décembre, suivie d’une conférence de presse. Il retire du projet concernant le secondaire tout ce qui ne fait pas accord, en particulier la question des classes préparatoires, afin de poursuivre la discussion en janvier.

Les assemblées générales ont pris acte de ce recul et suspendent la grève prévue mardi 17. les professeurs restent vigilants et mobilisés.

Lycée du Parc, Lyon jeudi 12 décembre

- Accord sur le fait que si Peillon recule pour le moment sur les CPGE, des réformes vont forcément avoir lieu (et peut-être même à court terme) et il vaut mieux les anticiper en étant force de proposition plutôt que de subir ce qu’on nous impose. Nous devons rester vigilant. Proposition que des groupes de travail soient montés dans chaque académie pour réfléchir à des propositions qui seraient ensuite confrontées au niveau national. Volonté de se réunir rapidement dans l’académie de Lyon avec des collègues de toutes les disciplines, travaillant dans le public ou le privé pour réfléchir à l’organisation des CPGE (et notamment sur la façon dont sont définis les services, la question des heures supplémentaires, etc.)
- Volonté qu’au niveau académique, un communiqué de presse soit rédigé dans lequel nous reviendrions sur le fond du dossier et afficherions notre soutien au secondaire et à l’université.
- Suspension des mesures prises en réaction au projet Peillon (non surveillance des DS, non participation aux journées portes ouvertes, etc.)
- Proposition d’annuler l’action de cours publics du mardi 17 octobre (les enseignants du Parc n’y participeront en tous cas pas et ne feront pas grève ce jour-là)
- Volonté de maintenir l’AG académique du 16 à la Martinière Monplaisir pour parler justement de la suite et soumettre nos propositions

Lycée Champollion, Grenoble jeudi 12 décembre

Nos statuts, une garantie :
- Ce qui nous attend, si le projet Peillon passe (sous une forme ou une autre) : enseigner deviendra un pouillème, un chouilla de notre métier, ce sera la roue du carrosse.
- Redéfinition de notre métier en lien avec la refonte des programmes (diminution des heures de cours), les suppressions de postes ; annonce de la réécriture des programmes du collège, dans le communiqué du ministère du 12 déc. Transmettre du savoir, c’est epsilon.
- Nécessité d’améliorer nos conditions de travail, revaloriser les salaires, les statuts cpge… mais danger de le faire sur la base du projet Peillon : améliorations après le retrait.
- Danger d’un statut Cpge, dans le contexte de la réforme Peillon et de la réforme Fioraso. Un statut spécifique aux CPGE, avec le projet Peillon, aura de toute façon l’annualisation, les missions, la soumission… et conduira directement à l’étape suivante = statut Prag : déjà annualisés, prépondérance des tâches administratives…
- Risque d’obtenir quelques miettes, pendant que le décret sur les statuts de tous passe.
- Universités en lutte pour l’abrogation de la LRU (régionalisation, autonomie) et contre la réforme Fioraso : évaluation par le CA et non plus par les pairs, modularisation (administratif / enseignement / recherche), CM payés comme des TD… Convergence des mouvements.
- Projet d’intégration des prépas dans la fac, en lien avec la réforme Fioraso et le –3/+3 (moins de moyens, faible taux d’encadrement, cours en ligne) : nivellement par le bas.
- Lien avec la loi Peillon (votée ce été) qui prévoit les Cours en Ligne Ouverts et Massifs
- Un certain nombre de lycées ont pris position contre ces négociations et contre un statut à part, pointant le danger d’un statut proche des PRAG.
Information et mobilisation du secondaire :
- Existence d’un site expliquant le projet Peillon dans le secondaire (Lille) http://blog.nonauprojetpeillon.info/ avec un vrai-faux et des analyses. Nécessité de les contacter pour qu’ils éditent un fichier pdf imprimable et diffusable de tous les vrais-faux.
- Tableau des conséquences sur le second degré (Toulouse), à utiliser et diffuser.
- Nécessité de considérer le projet dans son ensemble, sans se focaliser sur une pondération, une indemnité…
- Poursuite des diffusions auprès des collègues des collèges et lycées, et des élèves
- Non accord du proviseur pour une réunion parents-professeurs dans l’enceinte du lycée
- Information des parents lors des accueils mardi, mercredi (à revoir en AG lundi)
- Importance du soutien des lycéens et étudiants dans le mouvement (nombre, dynamique, capacités d’organisation et de communcation via les réseaux)
- Nombre croissant de lycées appelant à l’unité pour le retrait du projet et se mobilisant pour informer tous les collègues du secondaire
- On peut se sentir désemparé face à l’ampleur du travail d’information de la réalité du projet, non assuré par es directions syndicales, mais les débuts de mobilisation de collèges et lycées sans prépa (heures syndicales cette semaine) et le recul du gouvernement montrent que tous nos efforts d’information et mobilisation commencent à porter leurs fruits.
- Une information est proposée mardi 12h par une représentante FO (affichage)
- Proposition de lire, décrypter le projet de réforme du second degré (lundi ? mardi ?)

Lycée Joffre, Montpellier vendredi 13 décembre

Les professeurs réunis se félicitent du recul du ministre sur son projet de modification des ORS qui résulte de la très forte mobilisation des professeurs de CPGE.
En conséquence, ils suspendent l’appel à la grève pour le mardi 17 décembre 2013.
Toutefois, les professeurs estiment que le ministre n’a pas été très clair dans ces annonces et s’inquiètent d’un possible retour de la « réforme » en janvier sous une forme proche de celle qui a été massivement rejetée.
Surtout, ils considèrent que les associations qui ont longtemps été ignorées par le ministre n’ont obtenu à ce stade aucun signe clair relativement aux bases sur lesquelles seraient relancées les réflexions.
C’est pourquoi, ils entendent rester vigilants dans les semaines à venir et sont prêts à se mobiliser à nouveau si nécessaire.
L’Assemblée générale demande donc :
- un texte clair du ministre reconnaissant le retrait de la proposition de modification des ORS sous la forme proposée en novembre et décembre. En tout état de cause, aucune modification ne doit intervenir en 2014.
- une invitation en bonne et due forme des associations représentatives des professeurs de CPGE aux côtés des syndicats de manière à entamer des discussions sur la place des CPGE au sein du Ministère de l’Education Nationale et le statut des professeurs y enseignant.
Si en janvier, le ministère devait reconduire des discussions sur des bases proches de celles qui ont été rejetées, les professeurs :
- appellent à une nouvelle journée de grève nationale assortie d’une manifestation parisienne.
- menacent de retirer leurs participations aux jurys des concours 2014.
- menacent de ne pas participer à la procédure APB.
Enfin, de manière à mieux faire connaître la filière CPGE objet de dénigrements réguliers, les professeurs vont poursuivre leurs rencontres avec les élus locaux et ils proposent d’inviter la presse régionale et les élus lors des journées portes ouvertes du lycée Joffre à l’occasion du Salon de l’Etudiant de Montpellier.

Lycée Couffignal, Strasbourg vendredi 13 décembre

Une nouvelle AG des profs de CPGE s’est tenue au Lycée Couffignal
(Strasbourg) aujourd’hui à 12h15.
En voici un bref compte-rendu :
- Satisfaction d’avoir gagné une bataille : le pire a été évité, grâce à une mobilisation sans pareil de tout le monde.
- Il n’y a plus de raison de faire grève ou de mener une quelconque action avant la fin de l’année civile.
- Vigilance de rigueur dès la rentrée de janvier, où les discussions sont censées reprendre au Ministère : nous sommes prêts à toute action qui s’avèrera nécessaire.
- Le Ministre dit vouloir discuter avec nous, et nous provoque en nous demandant nos propositions : chiche !
- Nous sommes tous d’accord pour ne pas accepter le statu quo des statuts de 1950 ; nous voulons un vrai statut de professeurs de classes préparatoires, juste (*) et cohérent, donnant plus d’importance à la part fixe de notre salaire au détriment des HSA, et à même de nous protéger de futures attaques.
- Nous aimerions débattre et défendre les métiers de l’EN avec les collègues du secondaire, mais pour l’instant rien ne bouge de leur côté, et ce n’est pas à nous d’aller vers eux en donneurs de leçons ; aussi nous comptons sur nos syndicats pour faire le premier pas sur le terrain en allant les sensibiliser à ce qui se trame.
- Depuis hier, une intense campagne de dénigrement des professeurs de CPGE sévit dans les medias, il est urgent de communiquer avec les journalistes, d’envoyer des droits de réponse etc.
- Dans l’immédiat, nous allons envoyer un courrier au Ministre pour lui demander d’inviter nos associations dans les négociations de janvier sur nos statuts.

Lycée Centre International de Valbonne (CIV), Valbonne vendredi 13 décembre

Les professeurs du Civ ainsi qu’un représentant du lycée Carnot sont réunis.
A l’unanimité il est décidé de suspendre le mouvement de grève du mardi 17/12
POURSUITE DU MOUVEMENT :
- les collègues de lettres et LV en classes scientifiques s’inquiètent d’un ORS 10 même pondéré car il entraînerait pour eux la gestion de 5 classes et non plus 4 !
- A ce propos, on proteste sur le fait qu’une heure de colle soit considérée comme une heure de cours !
- Doit on demander un nouveau statut ou négocier les propositions ministérielles ?
Avantages d’un statut spécifique CPGE :
- diminuer notre vulnérabilité aux attaques ministérielles futures..
- Inconvénient : être rattaché au MESR => statut de PRA
- avantage : être rattaché seult au MESR => plus de cohérence , accès à la formation continue
- Le délégué syndical fait remarquer qu’un statut dans la fonction publique nécessite de passer un concours.
- Les propositions du SNES font état d’un ORS 10 avec une pondération de 1,67 en seconde année (ce qui correspond à l’ORS 9) et d’une poursuite de la carriere des chaires supérieures avec accès à l’échelle lettre B.
- Les présents s’inquietent d’un tarif unique de colle : ils craignent un nivellement pas le bas.
- Par contre le fait que la rétribution des colles depende de l’effectif de la classe est absurde.
- Que deviennent les nominations ministérielles en CPGE ? les participants sont d’accord pour exprimer que c’est un point fondamental.
- Que deviendraient : l’ISO ? la majoration de la première HSA ? l’indemnité de fonction particulière ?
- Qu’en est-il du cumul ?
- Les participants sont favorables à la prise en compte des effectifs de façon progressive (par tranche de 5 eleves par exemple) et regrettent l’effet seuil du 36e élève.
Pour la suite du mouvement, il faut réfléchir à d’autres moyens d’action que la grève très destabilisante, notamment dans les classes de concours.
Il est décidé de se reréunir en AG le vendredi 10 janvier à midi.

Lycée Pasteur, Neuilly vendredi 13 décembre

Une dizaine de professeurs étaient présents.
- L’annonce de VP nous apparaît plus comme une stratégie et/ou un ajustement technique que comme une réelle "reculade".
- La grève de mardi n’ayant plus vraiment de raison d’être nous préférons l’annuler de façon à nous concentrer sur la préparation des élèves et la suite du mouvement.
- La "nuit des prépas" que nous comptions faire mardi soir est également annulée.
- Nous restons mobilisés (envoi de lettres aux parlementaires, éventuellement demandes de rendez-vous) et sommes prêts à relancer les actions nécessaires ("soirée des prépas", grève nationale unitaire, manifestation un jour de week-end, annulation de la journée "portes ouvertes", éventuellement (mais les avis sont partagés sur cette question) non participation à APB...) dès janvier si cela s’avérait nécessaire.
- Nous saluons également l’action du bureau de l’UPS lors des dernières semaines.

Autres articles de la rubrique 10.5 Actualités du « chantier métier » concernant les CPGE

  • Actions académiques du mercredi 11 décembre
    De nombreux rassemblements ont eu lieu devant les rectorats à l’appel de l’intersyndicale & associations. Des délégations ont pu être reçues par le Recteur ou le cabinet du Recteur. Académie... Lire la suite (Décembre 2013)
  • Communiqués sur la mobilisation en CPGE
    Le ministre répond favorablement à notre demande de poursuite des discussions vendredi 13 décembre 2013 : Communiqué commun du SNES-FSU, de l’UPA, de l’UPLS, de l’UPS, de l’UPSTI. Classes... Lire la suite (Décembre 2013)
  • Lundi 9 décembre, grève et AG
    Les assemblées générales très suivies continuent cette semaine, elles décident des formes diversifiées d’actions. Temps forts : rassemblement devant les rectorats mercredi 11 décembre, perspective... Lire la suite (Décembre 2013)
  • GRÈVE du 9 DÉCEMBRE
    La grève du 9 décembre a été très suivie en CPGE. La manifestation parisienne a rassemblé 4 à 5000 personnes. 212 lycées nous ont communiqué leurs taux de grévistes : voir le détail ci-dessous. Le... Lire la suite (Décembre 2013)
  • Assemblées générales académiques
    Mercredi 4 ou jeudi 5 décembre : AG académiques Lundi 9 décembre : comptes rendus des grève, manifestations, réunions. Voir aussi les nombreuses AG d’établissements Ainsi que les manifestations... Lire la suite (Décembre 2013)