Actualité théâtrale

Saison 2012-13

Athénée Théâtre Louis-Jouvet Partenaire Réduc’snes

Comment faire du théâtre et le faire bien avec de moins en moins de moyens ? Faut-il compenser l’absence d’argent ou dénoncer le fait que les subventions du théâtre n’ont pas augmenté depuis 2005 ? Marquer un grand coup et priver du jour au lendemain les 70 000 spectateurs qui prennent chaque année le chemin du Théâtre de l’Athénée ?

Plutôt que de réagir, Patrice Martinet et son équipe ont choisi d’agir en restant, pour 2012-13, fidèles aux auteurs du XXème siècle, Beckett, Jarry, Cocteau, en découvrant un nouvel auteur contemporain, Frédéric Pommier, dont la première pièce " Le prix des boîtes" sera créée cette saison et en restant fidèle au cap musical qui contribue à l’originalité d’une programmation toujours de la même qualité.

  • Du 27 septembre au 13 octobre, seront donnés en alternance, "La mouette" et " Oncle Vania" textes d’Anton Tchekhov, mise en scène Christian Benedetti.

On ne présente plus ces deux textes de Tchekhov mais on est curieux de savoir comment Christian Benedetti en a conçu la mise en scène.

Un dossier pédagogique sera à la disposition des enseignants qui se lanceront dans l’aventure avec leurs élèves et qui en feront la demande.

  • Du 18 au 27 octobre, "Miss Knife chante Olivier Py" , musiques de Stéphane Leach et Jean-Yves Rivauld, textes d’Olivier Py.

Après avoir laissé la direction de l’Odéon, Théâtre de l’Europe, et avant de se lancer dans l’aventure avignonnaise, Olivier Py propose son spectacle de cabaret, un huis-clos étoilé où évolue Miss Knife, créature née de la nuit qui pourrait être la fille cachée de Marlène et de Mackie le Surineur.

  • Du 8 au 17 novembre, "Ubu roi" Texte d’Alfred Jarry, mise en scène Alain Timar.

Alain Timar, sous le signe de " l’esprit d’inventivité et de la folie créatrice" revient aux facéties toujours vertes d’Alfred Jarry, ses absurdités fomentées en 1896.

C’est l’occasion pour lui de diriger la troupe d’acteurs du théâtre hongrois de Cluj qu’il a, par son travail, encouragés à "transgresser avec entrain, les conventions théâtrales".

  • Du 23 novembre au 2 décembre, "Les enfants terribles" Opéra de Philip Glass d’après le roman de Jean Cocteau, direction musicale Emmanuel Olivier, mise en scène Stéphane Vérité.

On ne présente plus l’histoire de ce frère et de cette sœur et de ceux qui commettront l’imprudence de les aimer.

De Jean Cocteau, Philip Glass a aussi mis en musique "Orphée" et "La belle et la bête". Il a conçu ces "Enfants terribles" comme un "dance opéra" pour quatre chanteurs et trois pianos.

Une idée neuve de l’opéra qui pourrait être l’occasion d’une initiation au genre théâtro-musical.

  • Du 5 au 15 décembre, "La voix humaine" , Opéra de Francis Poulenc d’après la pièce de Jean Cocteau, mise en scène de Vincent Vittoz.

Cocteau disait que depuis l’apparition du téléphone, l’amour ne tenait plus qu’à un fil ! qu’en dirait-il aujourd’hui ?

Plus de trente ans après l’écriture pour le théâtre de "La voix humaine" , en 1930, Francis Poulenc, complice de Cocteau, en compose la version lyrique.

Peut-être l’occasion pour de grands adolescents d’une initiation à l’opéra et la découverte d’un écrivain un peu délaissé.

  • Du 20 décembre au 13 janvier 2013, "Croquefer l’île de tulipatan" Opérette bouffe de Jacques Offenbach, direction musicale Christophe Grapperon, Mise en scène Jean-Philippe Salério, "Compagnie Les Brigands".

Cette opérette-bouffe nous plonge au sein d’un Moyen-Age digne des Mont-Python où combattent un paladin sans pudeur, un drôle de chevalier, un gentilhomme nommé "Ramasse-la-tête" et une princesse infortunée.

  • Du 18 au 27 janvier, "En attendant Godot" texte de Samuel Beckett, mise en scène Bernard Lévy.

On résumait ainsi la carrière d’ " En attendant Godot"  : 1953, pièce d’avant-garde. 1956, Pièce bourgeoise. 1961, spectacle officiel. Depuis sa création, on l’a tour à tout qualifiée de nihiliste, de poétique, d’ennuyeuse, de choquante, d’insolite ou de révolutionnaire. Aujourd’hui, la première pièce de Samuel Beckett continue de déranger, de surprendre et d’émouvoir.

  • Du 7 au 16 février " "Fin de partie" Texte de Samuel Beckett, mise en scène de Bernard Lévy.

A un jeune acteur assez candide pour poser à Beckett la question de savoir de quoi parlait sa pièce, celui-ci répondit :" C’est comme la dernière partie d’échecs entre Karpov et Korchnoi, dès le troisième coup, ils savaient qu’ils ne gagneraient ni l’un ni l’autre…Et ils ont continué à jouer…"

  • Du 2 février au 2 mars, "Histoire du soldat" conte musical d’Igor Stravinski, texte Charles-Ferdinand Ramuz, mise en scène de Roland Auzet.

La fable imaginée par Charles-Ferdinand Ramuz et Igor Stravinski, sous son apparente simplicité pose des questions sur l’essentiel : Peut-on se satisfaire de son sort ? Peut-on avoir une chose sans en vouloir une autre ? Faut-il être fidèle à soi-même ?

Cette histoire universelle sera portée par Thomas Fersen, auteur atypique, héritier de Charles Trenet, chanteur talentueux…

  • Du 21 mars au 13 avril, "Le prix des boîtes" texte de Frédéric Pommier, mise en scène de Jorge Lavelli.

Deux sœurs, au crépuscule de leur vie, la petite, la grande, l’ouïe basse et le verbe haut, aussi

opposées qu’elles sont indissociables. Frédéric Pommier dont c’est la premier texte pour le théâtre, ose une tragi-comédie sur le thème de la fin de vie. Présentes dans la distribution : Catherine Hiégel à qui la Comédie Française aura rendu service en la remerciant !

Un dossier pédagogique est prévu.

  • Du 20 au 26 avril, "Blanche-Neige" Opéra de Marius Félix Lange d’après le conte des frères Grimm, direction musicale Vincent Monteil, mise en scène Waut Koeken.

Ce spectacle peut être vu par les enfants des classes élémentaires pour une initiation à l’opéra.

  • Du 14 au 18 mai, "Ariadne auf naxos" opéra de Richard Strauss, livret Hugo Von Hofmannsthal, direction musicale Maxime Pascal et Alfonse Semin, Ensemble Le Balcon.

Assiste-t-on à un opéra qui raconte sa propre genèse avant de devenir opéra ? A un affrontement du rire et des larmes faisant contraster les bouffonneries d’une troupe d’artistes italiens avec le drame de la solitude humaine ?

  • Du 23 mai au 8 juin, "L’autre monde ou les états et empires de la lune" texte de Savinien de Cyrano de Bergerac, mise en scène Benjamin Lazar.

Qui se cache derrière la silhouette de Cyrano de Bergerac ? Connaît-on Savinien de Cyrano de Bergerac, romancier du XVIIème siècle, polémiste et libre-penseur, philosophe et escrimeur ?

Avec des musiciens et un décor éclairé aux bougies, Benjamin Lazar fait revivre une œuvre méconnue, et sulfureuse qui fut longtemps, jusqu’à la mort de son auteur, condamnée à circuler sous le manteau.

Des visites guidées du théâtre sont possibles à partir de 15 personnes.

Des formules abonnement "enseignement secondaire" sont proposées à partir de trois spectacles.

Des séances scolaires sur demande pour " Histoire d’un soldat" et "Blanche-Neige". Contact

Alexandra Maurice 01 53 05 19 39 / alexandra.maurice@athenee-theatre.com

Des conditions spécifiques sont proposées aux comités d’entreprises, aux associations mais également aux familles, aux groupes d’amis. Contact Eglantine Desmoulins, 01 53 05 19 08 /eglantine.desmoulins@athenee-theatre.com

Francis Dubois

Théâtre Athénée Louis-Jouvet Square de l’Opéra Louis-Jouvet 7 rue Boudreau 75 009 Paris

http://www.athenee-theatre.com/

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 53 05 19 19

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La famille royale »
    Inspirée du roman éponyme de William T. Vollmann, cette vaste fresque dresse le portrait d’une Amérique coupée en deux, le monde des affaires, du show-business, des casinos et de la finance d’un côté,... Lire la suite (16 octobre)
  • « La danse de mort » d’August Strindberg .
    Dans une citadelle, sur une île de garnison, vivent reclus dans un décor gris un officier intègre et autoritaire et sa femme, Alice, une ancienne actrice qui a laissé derrière son passé et dont les... Lire la suite (13 octobre)
  • « La mort de Tintagiles »
    « La mort est une force extérieure qui empêche tout mouvement qui s’oppose à elle. L’amour est une force intérieure qui incite à agir contre la mort ». Le texte de Maurice Maeterlinck, conte initiatique... Lire la suite (10 octobre)
  • « Mme Klein »
    À Londres en 1934, Mélanie Klein, que l’on peut considérer comme l’une des premières psychanalystes pour enfant dans les années 1920, vient d’apprendre la mort de son fils Hans à Budapest. Naturalisée... Lire la suite (9 octobre)
  • « Non, c’est pas ça ! (Treplev Variations) »
    Ils sont trois sur scène, une femme et deux hommes, ils devaient être treize et jouer La mouette , mais l’un d’eux, le metteur en scène probablement, s’est suicidé. Ils ont décidé de continuer le... Lire la suite (7 octobre)