Actualités

Budget 2016

Aucune création de poste de CPE ! Le compte n’y est pas

Alors que le budget 2016 ne prévoit aucune création d’emploi de CPE, le SNES estime le besoin immédiat à plus de 700 emplois de CPE pour assumer une véritable ambition éducative dans les collèges et lycées ! Des créations de postes doivent être planifiées pour améliorer l’accueil et l’accompagnement éducatif des élèves et les conditions de travail de professionnels en tension.

Des paroles aux actes, la déception est grande. L’actualisation des missions des CPE, signe d’une ambition éducative pour les élèves, ne s’accompagne d’aucune création d’emploi de CPE au projet de loi de finance (PLF) 2016 !

Les constats sont pourtant sans appel :

  • Le périmètre de la vie scolaire s’accroît, notamment pour le suivi des élèves, leur accompagnement éducatif et le renforcement des liens avec leurs familles.
  • La progression des effectifs d’élèves n’a pas empêché la baisse du nombre d’AED dans les établissements.
  • Les CPE et les équipes de vie scolaire sont en tension face à la charge de travail et aux pressions managériales.
  • Des enquêtes ont montré la forte exposition des CPE aux risques psychosociaux.

Tour de passe-passe

L’annonce de la création de 2150 emplois d’AED pour renforcer l’éducation prioritaire escamote la réalité budgétaire qui ne prévoit en fait que 1000 AED supplémentaires et le redéploiement vers les REP de 1150 autres déjà financés au budget 2015.

Pour les CPE, l’effort débuté en 2012 se termine, il aurait permis une augmentation de près de 400 personnes selon le PLF. Mais la catégorie part de très loin puisque depuis 2006, ses effectifs ont chuté de près de 1000 ETP, (12 328 CPE rémunérés en 2006, 11 337 en 2014 (1)).

Des besoins criants

  • Des collèges sont sans CPE et trop d’établissements restent sous dotés.
  • Des redéploiements ont réparti la pénurie souvent au détriment des lycées et des internats.
  • Des créations de poste à mi-temps fleurissent mettant les collègues dans des situations professionnelles inextricables, sans répondre à la demande des établissements.
  • L’insuffisance du nombre de TZR impose le recours accru aux non titulaires. La nécessité de recruter plus et de créer des postes de CPE n’est plus à démontrer. Le SNES a analysé les besoins selon la taille et le type d’établissement et estime les besoins dans l’hypothèse la plus basse, le nombre d’emplois à créer immédiatement à plus de 700. La mobilisation du SNES sur la question des moyens reste entière tant elle est déterminante pour les conditions de travail des personnels mais aussi pour la réussite des élèves.

(1) Repères et référence statistiques, éditions 2007 et 2014.

Essai de prospective sur les besoins des EPLE en postes de CPE

un coefficient multiplicateur est attribué par taille d’établissement en reprenant les éléments fournis par Repères et références statistiques-2014.

Deux hypothèses sont proposées.

  • La plus haute est la plus favorable en termes de taux d’encadrement éducatif et vise la revendication du SNES de 1 CPE pour 250 élèves.
  • La plus basse se situe dans une perspective à court terme et montre les besoins immédiats en créations d’emploi. Faute d’éléments statistiques suffisants, cette analyse ne prend pas en compte certaines caractéristiques d’établissement comme la présence d’un internat ou le classement en REP ou les sections de BTS par exemple.

Pour en savoir plus, ouvrez le tableau ci-dessous.

Autres articles de la rubrique Actualités