Archives LVER

BAC STG : PEU D’AVANCÉES

Le BO n° 32 du 13/09/07 précise les modalités du baccalauréat LV en STG. Désormais l’évaluation en expression orale (EO) prend appui sur un document issu d’une banque nationale, et une nouvelle grille distingue LV1 et LV2, mais il n’y a aucun recul significatif sur le CCF (contrôle en cours de formation).
Pour le SNES, il faut que l’évaluation de l’EO se passe pendant une période d’une semaine maximum arrêtée nationalement, le plus tard possible dans l’année, avec échange systématique d’examinateurs entre établissements.
Ces examinateurs doivent recevoir un ordre de mission et être indemnisés, en particulier s’ils font passer les épreuves en dehors de leurs heures de cours.
Le BO n° 37 du 18/10/07 cadre l’évaluation de la compréhension orale (CO), dont l’expérimentation devient « élargie et obligatoire » : seule la LV1 est concernée, elle sera évaluée en CCF, les protocoles (document sonore et questionnaire, barème de correction) seront élaborés nationalement, l’épreuve durera 30 minutes et il y aura trois écoutes. La note obtenue ne sera pas intégrée dans la note du baccalauréat mais figurera sur le livret scolaire. Les dates fixées nationalement pour l’expérimentation en métropole ont été rectifiées dans le BO du 8/11/07 : elle doit avoir lieu entre le 31 mars et le 2 avril.
Le SNES avait demandé que l’épreuve ne soit pas intégrée dans le bac avant qu’ait lieu une expérimentation généralisée. C’est le cas.
Mais des questions demeurent :
• une seule langue va être évaluée en CO, pourquoi ?
• pour éviter le CCF, une évaluation en CO ne pourrait-elle par exemple être « accrochée » aux épreuves écrites terminales ?
Thérèse Jamet-Madec, Bruno Auer

Autres articles de la rubrique Archives LVER