Année 2015-2016

BTS industriels : où va-t-on ? (Aix-Marseille)

Compte rendu de l’audience auprès de l’inspection de STI

Nous avons été reçus par l’inspection de STI vendredi 29 janvier 2016. A cette occasion nous avons évoqué le dossier des BTS industriels : carte des formations, capacités d’accueil, rénovation des BTS, bacheliers issus de bac pro... Voici le compte rendu de l’audience.

Stage syndical "Quel avenir pour les STI ? " mardi 23 février 2016 : cliquer ici

Présents :

Pour l’administration  : Monsieur Lazzerini Secrétaire Général Adjoint – Messieurs Laulan, Cerato et Pelissier, IPR de STI – Monsieur Garnier, DAFPIC

Pour le SNES  : Caroline Chevé Secrétaire académique adjointe – Patrick Prigent Responsable académique enseignements technologiques et Lycée du Rempart – Julie Baudinaud Lycée Artaud – François Minetti Lycée Jean Perrin – Bernard Ogourlou Oglou Lycée Méditerranée.

Contexte :

A l’occasion de l’audience sur la Première STI2D nous avons pu interpeler l’administration sur le devenir proche des BTS industriels de l’académie. Réduction des capacités d’accueil, baisse des DGH des lycées, perte de rémunération liée au nouveau décret ORS et surtout rénovations des BTS mécanique.

- Nous prenons acte de la décision de ne fermer aucun BTS à cette rentrée.

- Nous dénonçons la réduction des capacités d’accueil qui obère la réussite de nombreux élèves peu mobiles et ayant besoin d’un suivi attentif impossible en classe entière, en particulier les bacheliers issus des LP, mais aussi les bacheliers STI2D dont les collègues constatent les manques importants en termes d’acquisitions.
Le Rectorat annonce qu’une « enveloppe projet » sera donnée aux établissements qui accueillent des bacheliers issus des LP pour mettre en place des dispositifs (AP, Mise à niveau etc).
Les capacités d’accueil en deuxième année étant fortement réduites aussi nous interrogeons sur le devenir des élèves actuellement en première année. Le rectorat nous répond que les moyens sont provisionnés et seront donnés si les élèves sont effectivement présents. Cela peut expliquer pour le rectorat une baisse excessive de certaines DGH, les moyens seront donnés à la rentrée.

- Les rénovations de BTS posent des problèmes importants. D’abord sur le fond car ils sont sous-tendus par la même logique de dé-spécialisation qui a sous-tendu la réforme STI2D et par la volonté de réduction des coûts notamment par la création des troncs communs. A nouveau on déstabilise ce qui fonctionne bien et assure une bonne insertion aux étudiants. Les conséquences en terme de postes seront à terme importantes. On peut s’interroger sur le devenir des collègues sur les postes spécifiques nationaux.

- La structure des nouveaux BTS prévoit une enveloppe de 20H indifférenciées pour les enseignements professionnels, 20H qui ne sont pas attribuées à des disciplines mais laissées aux arbitrages locaux liés à l’autonomie de l’établissement. Une telle latitude induira nécessairement de fortes disparités d’un établissement à l’autre dans la formation des étudiants et mettra encore davantage les collègues et les disciplines en concurrence les unes avec les autres.

- La durée et la période des stages est aussi laissée à l’appréciation de l’établissement dans une fourchette de 6 à 12 semaines ( ! ). Pour le rectorat cette variabilité peut s’appliquer aux étudiants eux-mêmes, les étudiants issus des bacs professionnels pouvant effectuer un stage plus court que les autres, et dégager ainsi du temps pour rattraper les lacunes liées à leurs parcours.

- Sur la mise en œuvre, nous disons notre volonté de maintenir la culture des établissements, de tenir compte de la formation des enseignants notamment pour le matériel, et notre attachement à un maillage territorial de proximité, les publics accueillis en BTS étant très peu mobiles.

- Sur le calendrier, il suscite beaucoup d’inquiétudes. Pourquoi une telle précipitation ? Quelle est l’urgence de mettre en place ces rénovations alors même que les textes viennent seulement de passer en CSE ? Nous sommes en janvier, aucune annonce officielle n’a pu être faite, APB n’est pas à jour des nouvelles dénomination ce qui va provoquer de la confusion et gêner l’orientation des élèves. En outre les décisions concernant la mise en place ne sont pas connues ce qui empêche les élus en CA de travailler correctement à la répartition des DGH.

- Le travail sur la carte des formations, notamment concernant les BTS de la mécanique est à venir pour la rentrée 2017. Nos inquiétudes sur le devenir du BTS du lycée du Rempart semblent confirmées.

Le SNES continuera à peser pour conserver une offre de formation riche et diversifiée sur tout le territoire, et pour défendre les postes et les conditions de travail des collègues enseignant en BTS. Nous invitons les collègues à nous faire remonter tous les dysfonctionnements et les inquiétudes qui apparaitraient dans la mise en œuvre de la rénovation.

Pour la section académique
Caroline Chevé

Autres articles de la rubrique Année 2015-2016