Le baccalauréat

Baccalauréat : un calendrier intenable

Le SNES-FSU écrit à la ministre sur le calendrier du baccalauréat 2017 qui va poser des difficultés importantes d’organisation des corrections

La montée des effectifs dans les lycées et donc du nombre des candidats au baccalauréat, combinée à un vivier de correcteurs déjà considéré comme insuffisant par les services, laisse présager des difficultés importantes d’organisation des corrections pour la session 2017.

Ce fut déjà le cas pour la session 2016, tout particulièrement en Île de France.

Il faut un calendrier des épreuves terminales pour le baccalauréat 2017 qui tienne compte de ces contraintes. Il serait notamment possible d’améliorer la situation en
avançant l’épreuve de philosophie de plusieurs jours par rapport au calendrier 2016.

Les autres épreuves du baccalauréat gagneraient également à bénéficier d’un délai de correction supplémentaire, tant pour les épreuves terminales que pour les épreuves anticipées de Français où la situation est tout aussi préoccupante.

Autres articles de la rubrique Le baccalauréat

Dans la rubrique Communiqués