Actualité solidarités internationales

Brésil

Le 12 mai dernier, un coup d’État institutionnel a écarté du pouvoir la Présidente Dilma Rousseff suite au vote du Sénat validant le procès de sa destitution et au prétexte, non de corruption, mais de la connaissance d’implication de personnalités de son parti dans l’affaire Petrobras du nom de la société publique en charge de l’exploitation du pétrole brésilien. On sait que les parlementaires l’ayant destitué ont été eux mêmes impliqués dans cette affaire de pots de vins. Aujourd’hui le Président Temer qui l’a remplacé, est déjà accusé de corruption dans la même affaire. Le véritable enjeu de ce coup d’état est de privatiser tout ce qui est privatisable, selon les termes mêmes de Michel Temer, y compris le système éducatif.

Le SNES-FSU s’associe au syndicat CNTE qui lutte au Brésil pour une éducation publique de qualité pour tous les élèves.

Texte adopté à la CA nationale des 21 et 22 juin 2016

Autres articles de la rubrique Actualité solidarités internationales