Budget et rentrée 2016

Budget 2013 EMPLOI : UN LOURD PASSIF À TRAÎNER.

Le budget 2013 prévoit enfin des créations d’emplois, mais pas de mesure significative pour enrayer la crise du recrutement. Il est loin de prendre en compte les multiples difficultés que rencontrent nos établissements.

Budget 2013
EMPLOI : UN LOURD PASSIF À TRAÎNER.

Asphyxié par les suppressions massives d’emplois, le système éducatif sort aussi très affaibli de cinq ans de politique éducative au service de cette politique budgétaire.

L’annonce de 43 450 recrutements aux concours externes 2013 et la création en 5 ans de 60 000 postes dans l’éducation s’oppose à la politique menée par N. Sarkozy. Le Snes ne peut cependant pas accepter que cela se fasse au prix de suppressions d’emplois dans les autres ministères affaiblissant de fait les missions qu’ils ont en charge. Il considère que les 43 450 postes mis aux concours enseignants sont indispensables tant l’éducation a été asséchée par les budgets précédents.
Mais les objectifs affichés par le gouvernement s’inscrivent dans la ratification du traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance. La réduction à 3% du PIB en 2013 du déficit public et la construction des budgets nationaux dans le cadre d’une « règle d’équilibre budgétaire » préparent de nouvelles coupes dans les dépenses publiques.

Le budget 2013 du ministère de l’Éducation nationale s’élève à 62,7 milliards d’euros et progresse de 2,92 %, selon le projet de loi de finances présenté le 28 septembre dernier en conseil des ministres , le budget hors pension n’augmentant que de 0,6 %.
Ce budget permet d’ouvrir 43 000 postes par la voie de deux concours externes :

Le premier, destiné aux étudiants en cours de master 2 (admissibilité automne 2012, admission juin 2013, affectation comme stagiaire rentrée 2013 avec 3h de décharge de service), prévoit 22 100 recrutements censés couvrir la totalité des départs à la retraite prévus dans les différents ordres d’enseignement.

Le second, transitoire, est destiné à des étudiants de master 1 :
Admissibilité en juin 2013 : 23 000 places d’admissibles sont programmées pour parvenir à 21 350 recrutés aux épreuves d’admission en juin 2014. Cela sous entend un « rendement » entre admissibilité et admission exceptionnel, le nombre d’admis étant à peine inférieur de 8% à celui des admissibles.
En 2013-2014, les admissibles seront recrutés comme contractuels avec 6h de cours en responsabilité pour un demi traitement, en formation dans les nouvelles écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE) où ils prépareront leur épreuve d’admission. Ils prépareront en même temps leur master 2. Les admis seront en poste à la rentrée 2014, stagiaires avec un service en responsabilité à mi-temps.
Ce concours est destiné à couvrir les moyens nouveaux ouverts au budget 2013 et une partie des moyens à couvrir à la rentrée 2014.

La création nette d’emplois s’élève à 8 281 dont 4 112 dans le second degré : le ministère affiche comme objectif prioritaire le renforcement du potentiel de formation et le maintien des taux d’encadrement avec une attention plus particulière pour les collèges et les lycées professionnels.

Les prévisions budgétaires sont loin de prendre en compte les multiples difficultés que rencontrent nos établissements. Il est clair aussi, que sans des mesures très incitatives pour attirer vers nos métiers dès 2013 les étudiants qui s’en sont détournés ces dernières années, il sera très difficile de parvenir aux recrutements annoncés.
Les 6 000 emplois d’avenir professeur sont très loin des nécessités pour garantir ces recrutements dans deux ou trois ans et inopérants pour les concours 2013.
Il y a urgence à mettre en place un véritable plan de pré-recrutements et un plan d’aide immédiat pour permettre aux étudiants aujourd’hui en master de préparer les concours avec toutes les chances de les réussir. Enfin ce budget ne prévoit encore une fois, aucune revalorisation du point d’indice des salaires des fonctionnaires.

■ Fabienne Bellin

Autres articles de la rubrique Budget et rentrée 2016

  • Vérifier son « État VS »
    L’État VS (ventilation du service) est le récapitulatif officiel du service d’enseignement. Il doit vous être soumis pour approbation et signature, avant transmission au rectorat, par le chef... Lire la suite (Septembre 2015)
  • Consignes de sécurité
    Après avoir publié conjointement le 29 juillet 2016, une « instruction relative aux mesures de sécurité dans les écoles et les établissements scolaires à la rentrée 2016 », les ministères de l’Éducation... Lire la suite (28 août)
  • Les enjeux de la rentrée 2016
    Dossier "Les enjeux de la rentrée 2016", extrait de l’US n°764 Des conditions de rentrée toujours dégradées Réforme du collège : résistance ! Programmes du collège - Devoirs de vacances Les enjeux... Lire la suite (25 août)
  • Concours - Toujours pas le plein
    Cette année encore, la session n’a pas permis de pourvoir l’ensemble des postes ouverts, ne permettant pas, par ailleurs, d’envisager la résorption de la précarité de nos métiers. Améliorer leur... Lire la suite (25 août)
  • Revalorisation - Un premier pas insuffisant
    Les discussions pour la mise en œuvre dans l’Éducation nationale des conclusions issues du cycle Fonction publique « PPCR » se poursuivent autour des questions de l’accès à la classe exceptionnelle et... Lire la suite (25 août)