Autour du Jazz

Nouveauté

« Busking », Hasse Poulsen et Hélène Labarrière Chansons des rues.

« Busking » soit, en français dans les textes, « en chantant dans les rues », est un album signé par deux musiciens hors normes, Hélène Labarrière contrebassiste et Hasse Poulsen guitariste. Il permet des expériences à partir de chansons que tout le monde a entendues au moins une fois. Même la seule composition de Poulsen donne l’impression d’avoir cette rondeur d’un air déjà entendu.
Jazz : Busking
Pour tenter le diable, il faudrait d’abord entendre ces chansons sans consulter les titres. Ils vous disent quelque chose. Comme une familiarité qui s’évapore à certains moments. Comme une ombre de la connaissance. Vos oreilles et votre mémoire entre dans un combat de titans. Mettre un titre semble hors de portée – dans tous les sens du terme. Vous naviguez entre le connu et le moins connu. Les deux compères se sont visiblement amusés à tout faire pour vous dérouter. Il faut dire aussi qu’il et elle n’ont pas choisi de vous facilitez la voie.

Une fois ce diable tenté, un autre se présente. Vous regardez les titres en faisant jouer votre connaissance, votre mémoire. Et vous remettez le disque. La distance devient inquiétante. Elle suscite des interrogations sur la connaissance.

Pour finir, ces airs ont des airs redéfinis. Les contours ont changé. Mais, soudain, ils prennent une nouvelle dimension et, pour boucler la boucle, vous les reconnaissez dissimulés derrière les masques que Hasse et Hélène leur ont fait prendre pour les faire accepter comme chansons des rues, de celles qu’on chantait avant la construction des tours et la montée du chômage, dans les cours contre un peu d’argent.

Nicolas Béniès.

« « Busking », Hasse Poulsen et Hélène Labarrière, Innacor records, www.innacor.com

Autres articles de la rubrique Autour du Jazz

  • "La comtesse aux pieds nus"
    Rhoda Scott, née le 4 juillet 1938, organiste, s’est fait remarquer – et toute la presse en est l’écho – en jouant pieds nus. Plus agréable pour elle, sans doute. Le reste, son jeu, sa capacité de... Lire la suite (27 mars)
  • "L’Arménie au cœur"
    Ce n’est jamais une bonne idée que d’ignorer ses racines, qu’elles soient réelles ou imaginaires. Le jazz, musique ouverte, a toujours permis l’arrivée de nouveaux affluents. Par définition, il ne se... Lire la suite (17 mars)
  • "Quand un pianiste rencontre un accordéoniste…"
    Les noms parlent et parlent du Sud. Jean-Marie Machado et Didier Ithursarry, l’un sent bon l’Andalousie et le Flamenco, l’autre le Pays Basque et cette langue rugueuse, étrange comme venue... Lire la suite (17 mars)
  • « For Maxim, a jazz love story », Julie Saury
    Il doit rester un grand fonde de sexisme lorsqu’il est question de musique et, particulièrement, dans le jazz. Les instruments auraient un sexe. La batterie notamment serait, malgré son genre,... Lire la suite (14 février)
  • « Elvin Jones, New York City – Stockholm, 1956-1962 »
    Elvin – son seul prénom suffit, le deuxième était Ray, 1927-2004 – est connu comme le batteur du quartet historique de John Coltrane qui a révolutionné dans les années 1960 les mondes du jazz.... Lire la suite (31 janvier)