Archives

VENDREDI 14 ET SAMEDI 15 MARS 2008 A PARIS

COLLOQUE SUR L’ENSEIGNEMENT DES QUESTIONS SOCIALEMENT VIVES Organisé par le SNES et par le CVUH

L’enseignement de l’histoire n’est décidément pas celui de temps définitivement révolus : l’actualité s’invite régulièrement dans les cours, et parfois à l’initiative des hommes politiques. Enseignement du fait religieux, destruction des juifs en Europe, esclavage, colonisation et décolonisation, immigration, mémoires de la Résistance, autant de sujets vifs qui suscitent des controverses dans l’espace public, mais que les programmes scolaires tiennent parfois à distance.

L’enseignant, lui, doit bien s’en débrouiller : comment faire face à la double difficulté de traiter des questions qui font l’objet d’intérêt et de réactions particulières des élèves, et également d’instrumentalisation par le pouvoir ou des mouvements d’opinion ?

Dans ce contexte d’injonctions politiques fortes vis-à-vis d’une discipline censée participer de la construction d’une « identité nationale et européenne », une réflexion syndicale sur l’enseignement de ces questions vives nous parait essentielle. Ce colloque est organisé en partenariat entre le SNES et le CVUH.

Le Comité de Vigilance face aux Usages publics de l’Histoire est une association d’historiens qui s’est élevée en particulier contre la loi du 23 février 2005 sur le « rôle positif de la colonisation ». Voir http://cvuh.free.fr.

La journée du vendredi 14 mars sera consacrée aux problèmes posés par l’enseignement des questions vives.

Lieu : Eurosite République, 8 bis, rue de la Fontaine-au-Roi, 75011 Paris (M° République).

Le matin (9h30-13h)

- Présentation des enjeux didactiques par Nicole Tutiaux Guillon.

- "L’enseignement de l’histoire, sa grammaire et ses questions vives" par Charles Heimberg (historien, il enseigne la didactique de l’histoire à l’IUFM de Genève).

- L’enseignement de l’immigration par Benoit Falaize.

- « Quel rôle pour les témoins ? » par Laurent Douzou (Professeur à l’IEP de Lyon, Université Lumière-Lyon 2).

Les questions vives comme la résistance, le génocide des Juifs, la guerre d’Algérie, sont souvent des questions contemporaines, sur lesquelles peuvent s’exprimer des acteurs, à un titre ou à un autre. La prise en compte de leurs témoignages est indispensable pour l’historien, dans quelle mesure, à quelles conditions l’est-elle pour le professeur d’histoire dans son travail didactique ?

L’après midi (14h30-17h30)

- Conférence de Pascal Clerc sur le conflit israélo-palestinien.

- Puis des ateliers permettront d’aborder concrètement des exemples de pratiques enseignantes autour de ces questions (ateliers animés notamment par le CRAP-Cahiers pédagogiques, le GFEN).

La journée du samedi 15 mars se propose d’interroger les articulations entre les usages publics de l’histoire, la recherche universitaire et l’histoire scolaire.

Lieu : Ecole normale supérieure, Paris.

Le matin

- L’histoire coloniale par Françoise Lantheaume et Laurence de Cock.

- L’histoire de l’Afrique par Catherine Vidrovitch.

- L’histoire de l’immigration et de l’identité nationale par Gérard Noiriel.

- L’histoire de la République par Olivier Le Troquer et Sylvie Aprile.

L’après-midi

- Conférence liminaire d’Armand Frémont (ancien recteur de Grenoble et Versailles, ancien directeur groupe de travail sur les programmes d’histoire-géographie de première et terminale).

- Puis des ateliers de l’après-midi permettront de réfléchir sur les évolutions souhaitables des programmes pour mieux prendre en compte ces questions sensibles.

- Alain Legardez se chargera des conclusions du colloque.

Le groupe Histoire-Géographie


Inscrivez vous dès maintenant !

Inscription au colloque par courriel dès maintenant auprès de contenus.secretariat@snes.edu qui vous adressera les informations pratiques détaillées.

- Une participation de 15 euros est demandée à tous pour l’un ou les deux jours : chèque à l’ordre du SNES a envoyer à SNES - Secteur Contenus (colloque Histoire) - 46 avenue d’Ivry - 75 647 Paris Cedex 13. Votre inscription ne sera effective qu’à sa réception.

- Les syndiqués inscrits seront remboursés forfaitairement de leurs frais de transport, d’hébergement et de déjeuner. A vous donc de réserver votre train et votre hôtel au plus vite pour bénéficier des meilleurs tarifs (PREM’S pour la train...) !


Premières pistes de réflexions

-  Enseigner la Shoah à l’âge démocratique. Quels enjeux ? Un livre de Jean-François BOSSY, A. Colin, 2007. Voir les notes de lecture de Patrice Bride, groupe Histoire-Géo.

-  Mémoires et histoire à l’Ecole de la République. Quels enjeux ? Un livre de Corinne BONAFOUX, Laurence DE COCK-PIERREPONT et Benoit FALAIZE, A. Colin, 2007. Voir les notes de lecture d’Alice Cardoso, groupe Histoire-Géo.

P.-S.

Intitulés des communications donnés à titre indicatif.
Prochainement sur le site : le programme détaillé et une liste de références bibliographiques.

Autres articles de la rubrique Archives