Communiqués

CP Fsu : Recrutement et formation des enseignants : prendre du temps pour une autre réforme

Communiqué de presse
Les Lilas le 26 nov 2008

Recrutement et formation des enseignants : prendre du temps pour une autre réforme

Les enseignants impliqués dans la formation des enseignants étaient fortement en grève le 20 novembre avec les autres personnels de l’éducation.

Ils protestent contre la réforme de la formation qui dégrade, affaiblit considérablement les dimensions académiques et professionnelles de la formation des enseignants, affaiblit les IUFM et dilapide le potentiel de formateurs qu’ils représentent.

Ils s’insurgent contre une réforme menée au pas de charge qui impose un bricolage des masters et des concours. La communauté universitaire exprime fortement, sous des formes diverses, son refus des délais et ses désaccords avec la réforme telle qu’elle est imposée.
Ils récusent une réforme qui permettra de supprimer des emplois de stagiaires et fait peser des menaces sur le nombre de recrutés par concours : supprimer des postes de fonctionnaires, recruter les enseignants sans le statut de la fonction publique.

Cette réforme met aussi en difficulté les étudiants qui sont dans l’incertitude et devront faire des études plus longues sans aides, ni pré-recrutements.

Elle méprise les enseignants-chercheurs, les formateurs, formateurs associés des IUFM et les maîtres formateurs du premier degré qui assurent la formation professionnelle depuis des années.

Cette « mastérisation » là n’est pas celle qu’ils réclamaient.

Pour ces raisons, la FSU et ses syndicats (SNEP -SNES- SNESUP-SNUEP-SNUipp) demandent aux deux ministres concernés :

- une véritable formation universitaire progressivement professionnalisante suivie d’une solide formation professionnelle après le concours
- des créations de postes aux différents concours d’enseignants et CPE, Copsy et non des recrutements de précaires
- des aides sociales pour les étudiants et des pré-recrutements pour assurer un vivier suffisant d’enseignants
- des coopérations entre IUFM et composantes des Universités et non des concurrences.
- un report de la mise en place des masters à la rentrée 2010 et des nouveaux concours à la session 2011 avec des mesures transitoires pour assurer le vivier d’étudiants.

La FSU appelle les personnels à intervenir pour une formation des enseignants de qualité et à porter un message fort : ne pas investir dans la formation des enseignants est suicidaire pour l’avenir de notre école !

Autres articles de la rubrique Communiqués

  • La Cour des Comptes cible à nouveau les enseignants
    La Cour des Comptes a publié son rapport « Gérer les enseignants autrement. Une réforme qui reste à faire ». Elle y égrène, comme chaque année, un certain nombre de poncifs habituels de la pensée libérale... Lire la suite (4 octobre)
  • Budget 2018
    Les grandes orientations du PLF 2018 ont été rendues publiques. Dans le second degré notre ministre exprime tout son art de la soustraction invisible : les suppressions de postes sont à l’ordre du... Lire la suite (28 septembre)
  • Conseil supérieur des programmes
    Si le fonctionnement du CSP a notamment souffert du temps politique dans lequel ses travaux se sont inscrits et de l’absence de réflexion sur l’articulation entre les programmes du collège et du... Lire la suite (27 septembre)
  • Journée mondiale des enseignants 2017
    La Journée Mondiale des Enseignants s’articulera cette année autour du thème « Enseigner en liberté, Autonomie Professionnelle ». Il s’agira de promouvoir la Recommandation Organisation Internationale du... Lire la suite (26 septembre)
  • Le MEDEF n’a pas le droit d’insulter l’Ecole
    Une campagne du MEDEF affiche son mépris pour le service public d’éducation, ses personnels et ses élèves en affirmant « Si l’école faisait son travail, j’aurais du travail ». C’est pourtant ce service... Lire la suite (20 septembre)

Mots-clés