actualités

CR de l’audience à L’iG sur les programmes de Terminale du mercredi 18/05/2011

Etaient présents :
Pour le SNES : Roland Hubert, Alice Cardoso, Véronique Servat.
Pour l’IG : Michel Hagnerelle, Laurent Wirth.

Ordre du jour  : bilan de la consultation du programme de Terminales L/ES et de l’option en Terminales S.

La préambule est placé sous le signe de l’ouverture : l’IG nous dit que « rien n’est bouclé », que « tout peut encore bouger » et que « on va prendre en compte ce que vous avez à nous dire ».

Le bilan qu’ils tirent de la consultation est le suivant :

Une critique récurrente sur le manque de cohérence chronologique (globale et à l’intérieur des thèmes) et un programme trop thématique émane de la consultation.

L’IG nous glisse que d’après ses observations et les remontées des IPR suites aux présentations de programmes de 1ère : « la question des entrées particulières est apprivoisée par la profession, il n’y a plus vraiment de problème ». Estomaqués, nous lui rétorquons que ce n’est pas du tout notre sentiment et que les collègues s’en plaignent beaucoup à des titres très divers (chronophage, difficulté à généraliser etc).

Le bilan de la consultation explique cette posture assez ouverte au départ des IG. Ils la jugent satisfaisante en quantité (avouant plus tard que sur l’académie de Créteil 16 lycées publics et 8 privés ont répondu à la consultation, sur 130 établissements, ce n’est pas vraiment significatif) et ne cachent que les critiques ont été importantes. Elles recoupent quasiment celles que nous avons pu recueillir au groupe HGéo du SNES.

En histoire :

Thème 1 : Histoire et mémoire est un sujet plébiscité au contraire d’ "Histoire et patrimoine ». Pour autant l’IG s’y accroche et se justifie par la nécessité d’introduire d’autres époques dans cette masse d’histoire contemporaine, par le souci de faire remonter le travail de l’historien aux sources archéologiques et à la culture matérielle par exemple.

Thème 2 : le fil conducteur devra être plus clair, la question sur la Russie est massivement rejetée, le choix de la Grande Bretagne n’emporte pas l’adhésion.

Sur le thème 3 : la question sur le temps long devra être revue car les collègues la trouvent trop vaste, beaucoup de remarques ont été formulées sur le devenir de l’étude de la V° république.

Comme pour les remontées parvenues au SNES, le thème 4 semble bien accueilli.

En géographie :

La cohérence d’ensemble sur le lycée est appréciée.

Beaucoup de critiques ont été formulées sur le thème 1 ce qui est analysé comme une incompréhension de la part des collègues quant contenu du chapitre.
Pour le thème 1, la demande de grouper la question de Géo sur le Proche Orient avec l’étude menée sur cet espace en histoire est revenue souvent et est jugée légitime.
Bien des demandes ont été formulées sur la possibilité de laisser plus de libertés dans le choix des études de cas : ce serait tout à fait envisageable pour Londres, mais pas pour Mumbaï qui est une trop bel exemple de « confrontation entre mondialisation et inégalités et permet de parler de l’Inde ».

Le sujet sur le football à fait l’unanimité parmi les collègues : il est massivement rejeté. Il est donc possible d’y renoncer comme on renonça à Hildegarde de Bingen.

Programme de l’option : peu de remarques négatives mises à part celles sur le thème du football. L’IG veillera à multiplier les passerelles entre le programme des séries L/ES et celui de l’option.

Au fil de la discussion, nous avons pu revenir sur les problèmes posés par la mise en œuvre des programmes de seconde que beaucoup de collègues ont bien du mal à boucler. L’IG s’est montrée stupéfaite de cet état de fait, n’ayant pas du tout constaté de retard particulier lors de ses « observations de terrain » au cours de l’année. Pour preuve, les stagiaires dont la situation est observée avec davantage d’acuité s’en sortent bien (sic). Cette sortie a eu un effet de sidération d’autant plus fort qu’il nous a été permis de comprendre que si nos collègues étaient en difficulté c’était surtout en raison de leur regard et habitudes sclérosés sur les anciens programmes et de leur incapacité à s’adapter. Le même type de discours nous a été tenu sur les sujets 0 de fin de première. Ce ne sont pas vraiment des compositions, ce sont des « réponses organisées » et il faut que les enseignants qui les apprécient s’adaptent au niveau des élèves évalués, ce qui leur demandera de s’adapter.

En outre, L’IG nous conseille d’utiliser plusieurs leviers pour dépasser les difficultés, s’il y en a :

En première l’Histoire géo doit, en tant que matière à l’examen, récupérer des heures en accompagnement personnalisé pour faire de la méthodologie en s’appuyant sur le tableau « capacités et méthodes » fourni en début de programme. Nous avons bien sûr rétorqué que, dans la réalité, ce n’était pas forcément ce type de considération qui présidait à l’affectation de ces heures !

De même, ne pas hésiter pour la seconde à faire appel aux « ressources en ligne » qui vont être rénovées et qui « mâchent tout le travail et cernent les problématiques ».
Le débat sur les programmes de première relève, quant à lui, quasiment du procès d’intention car personne ne l’a encore mis en œuvre et il est d’autant plus faisable que les « ressources pour faire la classe seront excellentes » et mises à disposition des IPR qui peuvent ensuite les diffuser avant les grandes vacances auprès des collègues qui en font la demande et dans les académies où ces pratiques ont cours.

Pour finir, les échéances :
La copie doit être corrigée pour la fin de semaine prochaine, la CSL se réunissant le 1er juin et le CSE le 9 juin.

Les derniers articles de la rubrique « actualités »

  • bac et brevet en histoire-géo : grandeur de la France, misère des épreuves

    Sujet d’Amérique du Nord au DNB, sujet de bac de la série STMG : la grandeur de la France ne se discute pas.

    17 juin
  • Allégements de programmes en Histoire-Géographie

    Le SNES porte les demandes d’allègements auprès du ministère en urgence pour les 3ème et Terminales depuis au moins un an. Il a initié la mobilisation collective sous plusieurs formes afin d’être entendu. L’audience auprès de la DGESCO en juin dernier n’avait pas été suivie d’effets immédiats.Nous regrettons vivement que le ministère ait annoncé si tardivement ce projet d’allègements tant (...)

    Septembre 2013
  • Réaménagements des programmes de 3ème et de Terminale en histoire géo : enfin entendus !

    Les organisations syndicales ont été reçues au ministère pour discuter des réaménagements de ces programmes et des sujets aux examens. Des projets d’allègements ont été discutés et sont en cours de finalisation.
    A lire sur le site Eduscol Des allègements substantiels vont être présentés au CSE du 19 septembre pour entrer en vigueur dès cette année. S’ils restent en partie insuffisants et ne résolvent pas tous les problèmes, ils devraient permettre cependant de desserrer l’étau dans les classes concernées. (...)

    Août 2013
  • Brevet des collèges 2013 : un bilan désastreux.

    A la suite du DNB 2013, premier test grandeur nature d’une épreuve profondément transformée, les réactions des collègues via la liste de diffusion, ont été extrêmement nombreuses. En effet, plus d’une centaine de mails ont été transmis au secrétariat du groupe, qu’ils constituent des témoignages, ou qu’ils nourrissent des échanges entre collègues. Il est à signaler que le nombre des réactions est tout à fait inhabituel. En outre, elles nous ont été transmises et ont alimenté les échanges bien au delà des (...)

    Août 2013
  • DNB 2013 HISTOIRE GEO : lettre ouverte des enseignants.

    Le DNB d’histoire-géographie et éducation civique 2013 continue de susciter de nombreuses réactions de protestation. Parmi les initiatives en cours signalons cette lettre ouverte des collègues de l’académie d’Aix Marseille.
    Chacun pourra s’en saisir ou s’en inspirer pour initier d’autres démarches.
    La profession doit pourvoir s’exprimer sur ce sujet. Faites nous part de toutes les initiatives prises localement ou à l’échelle académique à l’instar de ce qui est proposé ici afin que nous puissions (...)

    Juillet 2013