Actualité théâtrale

Théâtre du Rond-Point jusqu’au 23 octobre 2016

"Cartographies, l’Atlas de l’Anthropocène" Conception et interprétation Frédéric Ferrer.

La NASA a lâché quatre-vingt-dix canards de plastique du genre jouets flottants de baignoire dans un glacier du Groenland, à titre expérimental, afin de mesurer la vitesse du réchauffement climatique.

Accessoires astucieux ou choix bon marché pour remplacer des sondes sophistiquées trop onéreuses, la ribambelle de canards ne sera jamais retrouvée.

Théâtre : cartographies

Auteur, acteur, metteur en scène et géographe, Frédéric Ferrer écrit entre 2005 et 2015, cinq " chroniques du réchauffement " dans lesquelles il propose une exploration des paysages humains du changement climatique.

Parallèlement à ces ouvrages, il commence en 2010 la réalisation d’un " Atlas de l’anthropocène ", cycle artistique de cartographies théâtrales du monde dans une forme ludique se situant entre conférence et performance où il traite de territoires inattendus.

Après " La recherche des canards perdus", on peut voir en alternance au Rond-Point, "Les vikings et les satellites ", " Les détériorations du vecteur " et " Pôle Nord" déjà présentés dans de nombreux théâtres et festivals, en France et à l’étranger.

Frédéric Ferrer écrit les textes et la dramaturgie des spectacles après un "travail de terrain" qui lui permet de construire ses fictions à partir d’une source documentaire et/ou un espace réel. Et l’espace devient, dans ses spectacles, le lieu des possibles.

Le point de départ de " A la recherche des canards perdus " a toutes les chances d’être authentique et sur le canevas de ce qui ressemble plus à un canular qu’à une expérience scientifique sérieuse, Frédéric Ferrer construit, ajoutant à ses compétences de conférencier et de géographe ses qualités d’humoriste candide, un spectacle original et désopilant.

Irrésistible.

A voir toutes affaires cessantes

Francis Dubois

Théâtre du Rond-Point 2 bis avenue Franklin Roosevelt 75 008 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 4495 98 21 / www.theatredurondpoint.fr

Tournée :

27 octobre 2016, 6 janvier, 11, 17 et 18 janvier 2017 Théâtre des Ilets Montluçon

7 novembre Institut français au Maroc –Meknès

9 novembre Institut français au Maroc – Marrakech

12 novembre Institut français au Maroc –Casablanca

17 novembre et 18 novembre Théâtre de la Renaissance Oulins (69)

Du 29 novembre au 3 décembre 2016 et 21 janvier 2017 Théâtre Durance-Scène conventionnée de Château-Arnoux (04) intégrale.

Du 13 au 18 décembre Théâtre Nouvelle Génération – CDN/Lyon

Du 7 au 15 janvier 2017 Scène Nationale d’Albi en décentralisation (Intégrale)

10 février 2017 Le Cargo/Segré (49)

7 mars Le Gallia Théâtre-cinéma / Scène conventionnée de Saintes (17)

10 mars 2017 Le Carré –Scène nationale de Château-Gontier (53)

28 et 29 mars La Rose des Vents –Scène nationale de Villeneuve d’Ascq (59)

31 mars et 1er avril Le Vivat-Scène conventionnée d’Armentières (59)

4 et 5 avril La Rose des Vents –Scène nationale de Villeneuve d’Ascq (59)

6 avril Saint Julien en Genevois (74)

7 avril Le Manège –Scène nationale transfrontalière/ Maubeuge (59)

20 mai, Ville de Joinville le Pont (94°

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La chose commune »
    Avec ses espoirs d’une nouvelle société plus juste, plus libre, où les femmes auraient enfin droit à la parole au même titre que les hommes, plus démocratique aussi et avec sa fin tragique, qui a sonné... Lire la suite (24 avril)
  • « Le dernier chant »
    Tchekhov connaissait bien les acteurs et les actrices et il les aimait. Il n’ignorait rien de leur besoin de reconnaissance, de leur désir de briller, rien non plus de leurs fragilités, l’angoisse... Lire la suite (20 avril)
  • « L’histoire d’une femme »
    Une jeune femme traverse la rue. Un homme en vélo claque une main sur ses fesses et poursuit son chemin en éclatant de rire. Elle s’effondre. Des hommes s’agitent autour d’elle, cherchant un téléphone... Lire la suite (15 avril)
  • « Michael Kohlhaas »
    De Heinrich von Kleist, ce jeune auteur mort suicidé à 34 ans en 1811, c’est peut-être ce portrait d’un homme dressé dans un seul but, obtenir justice et que la loi s’applique aux puissants comme aux... Lire la suite (12 avril)
  • « Ici, il n’y a pas de pourquoi »
    Un homme est arrêté, transporté comme du bétail et incarcéré dans un camp. Mis à nu, tondu, tatoué, on lui enlève tout, même son nom, il n’est plus qu’un numéro qui ne porte la trace que de la date de son... Lire la suite (12 avril)