US 765 du 15 octobre 2016

Certifications en langues vivantes : pas d’obligation

Quand des collègues de langue se voient prélever un trentième de leur salaire pour avoir préféré faire cours à leurs élèves que de faire passer des certifications.

En cette rentrée, des enseignants de l’académie de Besançon se sont vu retenir une journée de salaire pour service non fait, suite à leur refus d’honorer des « convocations » à faire passer des certifications en langues vivantes.

Certains recteurs persistent aussi à envoyer des ordres de mission sur le modèle des convocations à examen. D’abord destinées à l’allemand, les ­certifications ont été étendues peu après à l’anglais et l’espagnol en lien avec des organismes semi-publics (Cervantes), voire privés (Cambridge).

Le SNES-FSU rappelle que la participation à ce genre de dispositif s’inscrit dans un partenariat avec des organismes extérieurs à l’Éducation nationale et ne relève que du volontariat. Faire passer ces certifications n’est pas une obligation de service des enseignants.

Ne pas y participer ne saurait donc déboucher sur une quelconque sanction ou retenue sur salaire. Il a donc demandé au ministère d’intervenir auprès des recteurs pour leur rappeler les textes et exigé l’annulation des retenues sur salaire.

Thierry Meyssonnier

Autres articles de la rubrique US 765 du 15 octobre 2016