Communiqués

Charte des programmes : vers une nouvelle méthode d’élaboration des programmes

La « charte des programmes » publiée par le Conseil Supérieur des Programmes est une étape essentielle de la mise en application de la Loi de refondation de l’Ecole. Il s’agit d’un texte important pour la conception des programmes scolaires et la définition du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

Le SNES-FSU prend acte de la volonté affichée de mettre au cœur de l’Ecole une culture commune définie comme « l’idéal d’un bien commun à construire, qui admet le jeu des différences dans l’échange, plutôt que comme un donné initial imposé qui risquerait d’être un facteur discriminant », bien loin de la conception étroite et utilitariste du socle de 2005.

Les principes énoncés (recherche de cohérence des contenus enseignés, reconnaissance du travail de mise en œuvre par les enseignants, volonté de transparence dans l’élaboration des programmes par l’explicitation des choix opérés et la consultation des personnels et des organisations syndicales, évaluation régulière de la mise en oeuvre des programmes, lien avec la recherche et avec la formation initiale et continue des enseignants) et la proposition de mettre en place des « observatoires départementaux ou académiques » répondent à des demandes du SNES-FSU.

Le SNES-FSU considère qu’une approche qui consisterait à penser en cohérence les programmes, les conditions matérielles de mise en œuvre, l’évaluation des élèves, et la formation des enseignants peut contribuer à « une meilleure qualité des apprentissages de tous les élèves et à une équité améliorée de l’ensemble du système éducatif ». En tout état de cause, il rappelle son exigence de repères annuels dans les programmes et son opposition à toute logique qui renverrait à une définition locale de tout ou partie des contenus d’enseignement, qui viserait à soumettre les programmes disciplinaires à une logique de compétences « transversales », ou qui remettrait en cause le caractère national des diplômes.
Il demande par ailleurs que les Groupes d’élaboration des projets de programmes des cycles CM1-CM2-6ème et 5ème 4ème 3ème comprennent des enseignants de terrain du second degré.

Il sera attentif à la mise en œuvre des principes de cette charte qui peut être un véritable levier pour une élaboration démocratique des programmes scolaires au service de la réussite de tous les élèves.

Autres articles de la rubrique Communiqués

  • Bilan du quinquennat
    En annonçant que l’engagement présidentiel de créer 60 000 postes dans l’Éducation est tenu, la ministre fait l’impasse sur bon nombre de questions et de réalités. Les 60 000 emplois budgétaires sont... Lire la suite (28 septembre)
  • Le SNES-FSU enquête sur la réforme du collège
    S’il est trop tôt pour faire un bilan des effets de la réforme collège 2016 sur les élèves, il est déjà possible de regarder comment les établissements se sont organisés avec les nouveaux horaires et les... Lire la suite (21 septembre)
  • Réforme de l’évaluation des enseignants
    Le ministère envisage de développer l’accompagnement individuel et collectif des personnels pour recentrer l’évaluation sur l’aide et le conseil et permettre les échanges de pratiques professionnelles.... Lire la suite (19 septembre)
  • Grève du second degré
    Quels que soient les propos de la Ministre de l’Éducation, les faits ne mentent pas : nous sommes loin d’une rentrée apaisée. Les personnels du second degré ont pu mesurer à l’occasion de la rentrée... Lire la suite (8 septembre)
  • Tous en grève le 8 septembre
    La rentrée 2016 devrait voir mise en œuvre la réforme du collège imposée par le gouvernement alors même qu’elle est toujours contestée par la majorité des personnels du second degré. Ces derniers qui ont... Lire la suite (30 août)