Actualité théâtrale

Jusqu’au 8 octobre au Monfort

« Chute ! »

Pour ce spectacle Mathieu Gary, membre fondateur du collectif d’acrobates Porte 27, qui a développé un art entre cirque et danse et que la chute amuse beaucoup, s’est associé à Sydney Pin, lui aussi acrobate polyvalent. culture/théâtre
Qu’a à nous dire de la chute un acrobate ? Qu’il a peur de la chute, mais qu’il a aussi envie de s’envoler. Qu’il aime le risque, peut-être même frôler la mort, mais que cela l’oblige à chercher des solutions. Et s’ils se mettent à deux ? Même âge, même taille, même poids, ils se lancent dans une série de chutes entrecoupées de propos sur la gravitation, l’influence de la masse et du poids de celui qui chute. Ils s’interrogent sur la concordance entre le bruit et la chute et passent aux travaux pratiques. Comment arrivent-ils à ne pas se faire mal ? Le public, très proche d’eux, retient son souffle, a peur pour eux, souffre avec eux, rit aussi car la chute fait rire.

Ils semblent s’affronter, provoquent la chute de l’autre, se servent du corps de l’autre pour chuter ou le faire chuter. Leurs regards se quittent le moins possible. Il y a des petits sourires en coin parce que l’un va tenter de surprendre l’autre en tombant, mais l’autre est toujours là pour parer la chute avec un coussin ou quand il n’y en a pas avec son corps. La solidarité remplace l’affrontement et l’on reste ébahi de toutes les chutes qu’ils inventent, de leur précision et de leur coordination, jusqu’aux essais-erreurs qui provoquent le rire complice et bienveillant du spectateur heureux.
Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 19h30
Le Monfort
106 rue Brancion, 75015 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 56 08 33 88
En tournée ensuite

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « De si tendres liens »
    Dans une série de tableaux successifs se déploie la relation d’une mère divorcée et de sa fille unique, une relation où les souvenirs de l’une rencontrent ceux de l’autre avec ce qu’il peut y avoir de... Lire la suite (3 juillet)
  • « Night in white Satie »
    Un drôle de bonhomme, ce Monsieur Satie, avec son pince-nez un peu de travers, ses costumes de velours (il en acheta sept identiques, tous de couleur moutarde, à la suite d’un héritage), son chapeau... Lire la suite (28 juin)
  • « Anne Baquet, soprano en liberté »
    Une soprano à la voix magnifique, c’est ce qu’on attend, mais quand en plus elle est rieuse, joueuse, sensuelle, bourrée d’énergie et d’humour et qu’elle forme un duo très drôle avec sa pianiste Claude... Lire la suite (14 juin)
  • « Monsieur de Pourceaugnac »
    Á Paris Eraste et Julie sont épris l’un de l’autre, mais Oronte le père de Julie a décidé de la marier avec un riche gentilhomme limousin, Monsieur de Pourceaugnac. Pour faire échouer ce projet une... Lire la suite (13 juin)
  • « Colette et l’amour »
    C’est à un « cabaret littéraire » que souhaite nous convier Philippe Tesson. On pense plutôt à une conversation animée qui fait vivre le personnage de Colette et son entourage, une Colette gourmande,... Lire la suite (13 juin)