Actualité théâtrale

Jusqu’au 1er juillet au Théâtre de Poche Montparnasse

« Colette et l’amour » Réduc’Snes

C’est à un « cabaret littéraire » que souhaite nous convier Philippe Tesson. On pense plutôt à une conversation animée qui fait vivre le personnage de Colette et son entourage, une Colette gourmande, sensuelle, voluptueuse, amoureuse des hommes aussi bien que des femmes et toujours passionnément attachée à sa liberté. Philippe Tesson évoque la vie amoureuse de Colette, Elizabeth Quin, elle aussi grande admiratrice de l’écrivain, lui renvoie la balle avec humour, Judith Magre prête sa voix aux extraits de textes et aux lettres de Colette qu’elle lit. Au piano, Jean-Baptiste Doulcet joue les musiciens qu’elle aimait, Debussy, Fauré et Ravel, avec qui elle collabora pour l’écriture de L’enfant et les sortilèges .

De leurs échanges émerge le portrait d’une femme que son amour pour Willy sortit de l’adolescence et de sa province et qui, confrontée aux trahisons de cet homme, se fit découvrir comme écrivain, conquit sa liberté en s’exposant en danseuse nue, en bravant les idées conventionnelles et en s’affichant aux bras de femmes aussi bien que d’hommes, y compris des hommes beaucoup plus jeunes qu’elle.

Théâtre : Colette et l'amour

C’est un portrait sensible, empli d’admiration pour l’écrivain et de complicité avec cette femme si peu conventionnelle, que peignent les quatre complices avec humour.

Assis devant une table, un verre à la main on écoute Philippe Tesson et Elizabeth Quin raconter l’histoire de Colette qui ne fut pas qu’un grand écrivain, mais aussi une femme capable de débordements amoureux, libre de ses actes mais aussi sensible à ce qui pouvait nuire à sa renommée littéraire, une femme qui sut très vite que la liberté ne se conquiert qu’au prix de l’indépendance financière. Judith Magre porte la parole libre, gourmande, sensuelle de l’écrivaine tandis que la musique de Debussy et Ravel s’insère harmonieusement dans leurs dialogues. Un petit bijou pour qui aime Colette ou souhaite la découvrir.

Micheline Rousselet

Les vendredis et samedis à 20h30

Théâtre de Poche Montparnasse

75 boulevard du Montparnasse, 75006 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 45 44 50 60 67

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La famille royale »
    Inspirée du roman éponyme de William T. Vollmann, cette vaste fresque dresse le portrait d’une Amérique coupée en deux, le monde des affaires, du show-business, des casinos et de la finance d’un côté,... Lire la suite (16 octobre)
  • « La danse de mort » d’August Strindberg .
    Dans une citadelle, sur une île de garnison, vivent reclus dans un décor gris un officier intègre et autoritaire et sa femme, Alice, une ancienne actrice qui a laissé derrière son passé et dont les... Lire la suite (13 octobre)
  • « La mort de Tintagiles »
    « La mort est une force extérieure qui empêche tout mouvement qui s’oppose à elle. L’amour est une force intérieure qui incite à agir contre la mort ». Le texte de Maurice Maeterlinck, conte initiatique... Lire la suite (10 octobre)
  • « Mme Klein »
    À Londres en 1934, Mélanie Klein, que l’on peut considérer comme l’une des premières psychanalystes pour enfant dans les années 1920, vient d’apprendre la mort de son fils Hans à Budapest. Naturalisée... Lire la suite (9 octobre)
  • « Non, c’est pas ça ! (Treplev Variations) »
    Ils sont trois sur scène, une femme et deux hommes, ils devaient être treize et jouer La mouette , mais l’un d’eux, le metteur en scène probablement, s’est suicidé. Ils ont décidé de continuer le... Lire la suite (7 octobre)