Archives

Commission de suivi de la procédure de recrutement septembre 2004 Bilan de la procédure de recrutement informatisée à la rentrée 2004

Conformément au BO n°43 du 21/11/02, la commission consultative nationale de suivi de la nouvelle procédure d’admission en CPGE fonctionne depuis février 2003. Le SNES y est représenté.


Cette article fait suite à la réunion du VENDREDI 10 SEPTEMBRE 2004.

Voir aussi le compte rendu de la réunion du JEUDI 26 MAI 2005.

Voir aussi le compte rendu de la réunion du JEUDI 20 SEPTEMBRE 2007.

Vous (professeurs de terminale et professeurs de CPGE) pouvez nous communiquer vos remarques en écrivant à

Secteur CPGE du SNES

Plusieurs réunions se sont tenues depuis la mise en route de la procédure, afin d’améliorer au plus près le dispositif de recrutement en CPGE.

Quelques informations concernant la deuxième session, année et rentrée 2004

67 803 élèves ont fait acte de candidature, un total de 336 475 candidatures ont été enregistrées, ce qui représente une moyenne de 4,96 candidatures par élève.
C’est une grande stabilité par rapport à 2003. A noter que sur les 7950 candidats "hors terminale", 5155 viennent du Maroc, 1803 de France.

61 755 candidats ont émis au moins 1 voeu, pour une moyenne de 6,18 voeux par candidat. Il y a une augmentation du nombre de candidats qui, s’étant inscrits, vont jusqu’au bout de la procédure (envoi du dossier dans les établissements demandés).

9730 candidats n’ont été classé nulle part, une proposition au moins a été faite à 48 766 candidats. 39453 on accepté la proposition qui leur a été faite (38657 en 2003). A noter qu’en 2003, on a observé une perte de 15% entre les candidats ayant accepté une proposition en juin et les effectifs à la rentrée.

52,6 % des candidats ont obtenu leur voeu n°1

18,9 % des candidats ont obtenu leur voeu n°2

9,9 % des candidats ont obtenu leur voeu n°3

6,1 % des candidats ont obtenu leur voeu n°4

12,5 % ont obtenu un voeu au-delà.

A toutes les étapes de la procédure les établissement ont accès aux statistiques sur le site de gestion, détaillées par filières. Il est conseillé de s’y connecter régulièrement afin que chacun puisse suivre l’état des demandes dans son établissement.

Procédure complémentaire

Elle concerne les candidats qui n’ont pas de proposition à l’issue des premiers tours, ou ceux qui s’inscrivent tardivement (après la première phase qui se termine fin mars). On a nettement augmenté cette année le rendement de la procédure complémentaire, même si rapporté à un établissement (entre 3 et 6% de réponse positive) cela peut paraitre décevant. Comme il n’y a pas de limitation de candidatures, il y a eu des cas extrêmes : un candidat a reçu 67 propositions, un autre a déposé 206 candidatures...
Sur 1800 candidats ayant une proposition, 1276 ont accepté ; 857 viennent de France, 286 du Maroc, le reste vient d’autres pays.

Le service administratif du site, à Toulouse, a examiné au cas par cas les erreurs ou fausses manoeuvres des candidats. Plus de 8300 courriels de candidats, 1300 d’établissements ont été reçus et traités (200 courriels par jour en période de pointe).

Bilan fait par le SNES

- Inquiétude sur le niveau de surbooking de certains établissements qui n’ont manifestement pas compris que seules les démissions hors CPGE devaient être prises en compte. Par ailleurs 48 élèves est un maximum à ne pas dépasser et non un objectif. L’effectif souhaité doit être affiché en tenant compte des observations des années précédentes. (Rappelons qu’une simulation de l’an dernier a montré qu’en baissant le surbooking, on diminuait le nombre global d’admis en prépa, sans redresser les établissements en difficulté).

- Les lycées qui voient leurs effectifs augmenter ou rester stables sont satisfaits de la procédure, ceux dont les effectifs baissent ont tendance à en rendre responsable la procédure informatisée.

- Se pose la question de la diminution du nombre de voeux dans une voie donnée (5 au lieu de 6). D’autant que la procédure complémentaire permet d’augmenter substantiellement le nombre de voeux. Cette proposition ne sera pas retenue par la commission.

- Beaucoup de professeurs n’ont pas accès aux informations du site gestion-admission, nous demandons un mot de passe pour les professeurs, en lecture seule.

Perspectives pour 2005

Les discussions en cours pour l’élargissement de la procédure à d’autres formations sélectives sont en passe de porter leurs fruits. Reste le problème des calendriers qui doivent être cohérents. Les formations susceptibles d’intégrer la procédure sont les INSA, les ENI et les prépas intégrés de la FESIC, l’INP et Gay-Lussac.
Le nombre de voeux sur ces formations ne sera pas limité. La hiérarchisation suivra le même calendrier que celui des CPGE, les réponses des formations pourront se faire à une date plus tardive que celles des premiers tours de propositions CPGE. Il restera donc un dernier tour à faire, une fois toutes les réponses connues.

En dehors du calendrier qui sera ajusté, les modifications suivantes ont été adoptées par la commission de suivi :

-  La saisie en ligne des notes et appréciations sera généralisée pour la fiche administrative et pédagogique, en cas de difficulté dans certains établissements on pourra en éditer une version papier. Les professeurs de terminale n’auront ainsi qu’une seule fiche à remplir par élève, elle sera automatiquement dupliquée en fonction des voeux des candidats. Les proviseurs auront eux la possibilité de moduler leur appréciation générale en fonction de la voie demandée. L’envoi des bulletins de première et terminale est maintenu.

- Les candidats ne recevront plus l’information "classé" ou "non classé" qu’ils pouvaient consulter avant le premier tour de propositions. Cette information prêtait à confusion, certains candidats imaginant que classé signifiait une bonne probabilité d’être admis...

- Dans la phase des inscriptions, remplacer la formule "internat obligatoire" par la formule "internat si possible", de ce fait les établissements pourront classer les candidats avec ou sans internat et cela limitera les problèmes d’incompréhension.

- Pour l’internat, le dossier complémentaire devra être envoyé par les soins du candidat, directement aux établissements demandés, ce qui évitera de mêler des informations confidentielles au dossier pédagogique.

- Le nombre de voeux pour la procédure complémentaire sera limité à 12 par candidat.

- Les établissements ayant accès aux candidats en voeu compémentaire sont ceux qui n’ont pas atteint l’effectif souhaité et qui ont épuisé leur liste de classés. A la fin août, tous les établissements auront accès à la procédure complémentaire, ce qui permettra à ceux qui constatent des places vacantes de participer à la procédure.

Autres articles de la rubrique Archives