La défense des droits humains

Communiqués Justice pour Adama, Théo et les autres victimes

Alors que la mort d’Adama Traoré et le viol commis à l’encontre de Théo Luhaka illustrent tristement l’existence de violences policières, les députés viennent d’approuver le projet de loi « Sécurité Publique », qui assouplit les règles de légitime défense pour les policiers et durcit les peines pour outrage aux forces de l’ordre.

Dans ce contexte inquiétant, une partie de la population se mobilise et attend, à l’inverse de ce projet, des réponses adaptées des pouvoirs publics pour que ce genre de brutalités intolérables ne se reproduisent pas.

C’est d’autant plus urgent que cette situation alimente les tensions dans les quartiers populaires. Elle tend à stigmatiser aussi une partie de la jeunesse.

Pour empêcher les dérapages violents, des mesures doivent être mises en place. La FSU demande au gouvernement l’ouverture de discussions sur ce sujet.

Elle affirme que le nécessaire besoin de sécurité ne saurait s’opposer ni aux libertés, ni au respect de la dignité humaine et des droits fondamentaux.

La police doit assurer ses missions de service public au service du vivre ensemble et de tou-te-s les citoyen-nes.

Les sanctions prévues pour les manquements constatés doivent être appliquées. Le contrôle de la justice sur les actions policières doit être assuré afin de garantir les libertés individuelles. Il est nécessaire aussi d’élargir à tou-tes les citoyen-nes la saisine du Défenseur des Droits.

Dans le même temps, il faut donner à la police les moyens de remplir ses missions de service public et rétablir la police de proximité.

C’est pourquoi la FSU appelle à participer au rassemblement le samedi 18 février à 15h, place de la République, initié avec la LDH, le Cran, le Mrap, Sos Racisme et la CGT, ainsi qu’à la Marche pour la Justice et la Dignité au départ de la place de la Nation le samedi 19 mars.

Autres articles de la rubrique La défense des droits humains

  • Communiqué
    Le 4 janvier s’ouvrait le procès de Cedric Herrou, un agriculteur de la vallée de la Roya jugé pour avoir installé sans autorisation une cinquantaine d’Érythréens dans un ancien centre de vacances de la... Lire la suite (11 janvier)
  • Communiqué
    Les violences faites aux femmes sont un fléau mondial, l’ONU estime à 70% les femmes et les filles qui en sont victimes au cours de leur vie. Ces violences s’exercent au sein du couple, dans la... Lire la suite (Novembre 2016)
  • Loi Travail : halte à la répression du mouvement citoyen
    La répression par le gouvernement du mouvement social prend des formes de plus en plus inacceptables : déblocages violents de piquets de grève, de lycées ou de collèges, comme à Saint-Malo où des... Lire la suite (Juin 2016)
  • Étiquetage obligatoire
    L’U.E. vient de rendre obligatoire l’étiquetage des produits des colonies israélienne en territoire palestiniens. Ce faisant, l’U.E. ne fait qu’appliquer le droit international qui ne reconnaît à... Lire la suite (Novembre 2015)
  • Reconnaissance de l’État de Palestine
    Le samedi 10 octobre 2015, le Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens organisaient une journée nationale pour la reconnaissance de l’État de Palestine. À... Lire la suite (Novembre 2015)