Communiqués

Compte rendu de l’audience avec X. Darcos du 3 février 2009

Le SNES (les 4 SG) a été reçu par le ministre le 3 février, à le demande du ministre pour traiter de différents dossiers (lycée, mastérisation, revalorisation).

Lycée

Concernant l’expérimentation nous avons fait part de notre désaccord sur la méthode et le contenu de cette expérimentation. Le ministre s’est voulu clair sur plusieurs points affirmant qu’il avait donné, le matin même des instructions très précises aux Recteurs. L’expérimentation doit se faire prioritairement dans les établissements sensibles. Les 500 postes prévus au budget pour ces établissements n’ont donc pas vocation à être « détournés » mais doivent permettre des expérimentations dans ces établissements. Dans les autres établissements, l’expérimentation doit se faire à moyens constants. Les éléments d’expérimentation ne sont pas nécessaires liés aux contenus de la réforme qui a été reportée. Nous avons demandé que le ministre s’exprime clairement en direction des personnels sur ce sujet, d’autant que ces déclarations apparaissent en complet décalage avec les éléments que vous nous avez fait remonter. Il convient d’interroger les recteurs sans délais sur ce qu’ils ont prévus et de nous tenir informé des contradictions entre le discours ministériel et la réalité des politiques menées par les recteurs. Par ailleurs faites nous connaître les expérimentations qui seraient d’ores et déjà prévues et qui ne correspondraient pas aux principes énoncés par le Ministre.

Sur la réforme du lycée, il nous a confirmé que R. Descoings avait mandat de remettre un rapport d’étape mi-mai (texte d’orientation générale) et une copie définitive en octobre. Mais il nous été explicitement dit que la période de mai à octobre serait une période active au ministère sur la réforme sans attendre l’échéance d’octobre. Nous rappelé que pour le SNES toute discussion devrait prendre en compte les éléments qui avaient été actées à l’automne sous la pression des mobilisations. Le ministre est resté assez vague dans ses réponses

Aucune ouverture explicite sur nos demandes concernant le calendrier du Bac, mais la demande faite par le ministre de reprendre contact avec la direction concernée pour négocier avec elle, ce que nous avons d’ailleurs déjà tenté de faire sans succès. Nous avons demandé des réponses rapides posées à la DGESCO la semaine dernière

Il nous a été redit avec insistance que s’agissant de la rentrée 2009 aucun lycée ne perdrait des moyens « humains » (je cite) si il n’avait pas de baisse d’effectif, ce qui signifie pas de transformation d’emploi en HS payées sur des suppressions d’emplois.

Nous avons redemandé que la question de l’avenir de l’orientation scolaire soit aussi discutée. Une nouvelle fois le ministre a déclaré son intention de nous envoyer rapidement des éléments pour commencer ces discussions.

« Mastérisation »

Face à notre demande de report, le ministre a réaffirmé qu’il maintenait le calendrier du dispositif. Le report de la réforme ne parait donc pas être d’actualité au ministère. Nous avons insisté sur les différents points de désaccords majeurs que nous avions. En particulier sur l’année de stage, il nous a indiqué que les discussions allaient commencer (sic) sur le contenu de cette année et les conditions d’exercice des enseignants stagiaires. Mais il n’y a pas chez le ministre la volonté de la remise en cause d’un service de 18 heures chez les stagiaires même s’il a laissé entendre que certaines hypothèses (classe(s) commune(s) avec le tuteur) seraient étudiées. Nous avons fait part de notre total désaccord sur le service de 108 heures hebdo d’enseignement en responsabilité durant l’année de M2. Le ministre ne semble pas vouloir bouger sur cette question (négociée avec l’UNEF) mais on sent une totale impréparation sur la mise en place d’un tel dispositif. Il continue de ne pas entendre la nécessité d’une véritable formation après le concours que des éléments de pré-professionnalisation avant le concours ne peuvent remplacer. Nous avons insisté sur la nécessité de conserver le potentiel des IUFM, y compris dans le cadre des actions de formation continue des enseignants, et sur l’avenir des personnels qui y travaillent.

Revalorisation

Nous avons bien sûr insisté sur notre demande d’une revalorisation rapide pour tous. Le ministre nous a indiqué que nous recevrions dans les prochains jours une lettre sur l’ouverture de discussion sur ce sujet qui doit être liée à la mise en place de l’élévation du niveau de recrutement des enseignants. Ces discussions devraient porter sur deux ensembles qui seraient traités simultanément. Le premier intégrerait les nouveaux recrutés (rémunération, carrière, année de stage, entrée dans le métier), la situation des personnels en IUFM les non-titulaires. Le second volet concernerait la revalorisation des enseignants déjà recrutés.

Autres articles de la rubrique Communiqués

  • Bilan du quinquennat
    En annonçant que l’engagement présidentiel de créer 60 000 postes dans l’Éducation est tenu, la ministre fait l’impasse sur bon nombre de questions et de réalités. Les 60 000 emplois budgétaires sont... Lire la suite (28 septembre)
  • Le SNES-FSU enquête sur la réforme du collège
    S’il est trop tôt pour faire un bilan des effets de la réforme collège 2016 sur les élèves, il est déjà possible de regarder comment les établissements se sont organisés avec les nouveaux horaires et les... Lire la suite (21 septembre)
  • Réforme de l’évaluation des enseignants
    Le ministère envisage de développer l’accompagnement individuel et collectif des personnels pour recentrer l’évaluation sur l’aide et le conseil et permettre les échanges de pratiques professionnelles.... Lire la suite (19 septembre)
  • Grève du second degré
    Quels que soient les propos de la Ministre de l’Éducation, les faits ne mentent pas : nous sommes loin d’une rentrée apaisée. Les personnels du second degré ont pu mesurer à l’occasion de la rentrée... Lire la suite (8 septembre)
  • Tous en grève le 8 septembre
    La rentrée 2016 devrait voir mise en œuvre la réforme du collège imposée par le gouvernement alors même qu’elle est toujours contestée par la majorité des personnels du second degré. Ces derniers qui ont... Lire la suite (30 août)

Mots-clés