Equipe de Recherche en Technologie Educative (ERTé) "Culture informationnelle et curriculum documentaire"

Compte-rendu du colloque ERTé "L’éducation à la culture informationnelle" Lille, 16-17-18 octobre 2008

Les 16, 17 et 18 Octobre s’est tenu à Lille le Colloque International de l’ERTé (Equipe de recherche technologique en éducation) auquel les responsables du groupe Documentation du secteur Contenus ont assisté. Cette équipe constituée de Professeurs et chercheurs en Sciences de l’Education, de l’Information Documentation et de la Communication associe dans leurs travaux divers partenaires tels que professeurs des écoles, professeurs documentalistes, professionnels de l’Information et des bibliothèques de même que des formateurs de l’enseignement secondaire et supérieur.

A partir de l’observation de pratiques professionnelles et d’activités pédagogiques, l’équipe de l’ERTé se fixe comme objectif de définir les éléments d’une culture informationnelle nécessaire à tous les citoyens et d’aboutir à des recommandations pour l’élaboration d’un programme d’apprentissages documentaires de la maternelle à l’université sous la forme d’un curriculum.

Pendant trois jours se sont succédés contributions, conférences, ateliers et tables rondes dans le but de faire dialoguer les différents participants. La première journée a été consacrée à la dimension sociale de la maîtrise de l’information, la seconde à la comparaison internationale en matière d’éducation aux médias et la troisième à la didactique de l’Information.

Parmi les ateliers qui ont retenu notre attention, celui de Nicole Boubée, Docteur en Sciences de l’Information et de la Communication, sur les pratiques personnelles des élèves dans le secondaire ; on a pu apprécié le rôle du copié-collé, activité qui faciliterait une prise de recul et serait utile en tant que processus d’appropriation de connaissances.

L’atelier sur les concepts info documentaires avec l’intervention de Pascal Duplessis, PRCE, formateur à l’IUFM des Pays de la Loire met en lumière la fiche-concept comme moyen de favoriser l’appropriation d’apprentissages documentaires pour les élèves ou bien comme outil d’élaboration d’un curriculum de compétences info-documentaires à destination des professeurs documentalistes.

De même dans une contribution sur les TIC, Eric Bruillard de l’ENS de Cachan, fait le constat que les jeunes ont une pratique intensive de l’outil informatique mais dans un cadre restreint aux activités ludiques dont la communication instantanée. Il apparaît donc opportun que l’école aide les jeunes à développer leurs compétences en matière de TIC plutôt que de se demander comment prendre en compte leurs propres compétences.

Lors d’une conférence intitulée "De l’Information à la Communication", Dominique Wolton, directeur de recherche au CNRS, affirme que l’Information n’est plus un symbole de liberté et n’amène plus nécessairement à la connaissance mais que son volume très important n’est utilisable que si on a les connaissances pour les trier. Il est par conséquent indispensable de donner aux jeunes citoyens une vision critique des systèmes d’information, ces derniers étant dans une phase de fascination par rapport aux techniques.

La problématique du colloque est au coeur du mandat de l’UNESCO représenté par Misako Ito. Une de ses missions est d’intégrer dans les politiques nationales les formations des professeurs à l’Education aux médias et à l’information.

La culture Informationnelle est affirmée en tant que concept international avec la notion de « Information Literacy » développée lors d’une conférence par Sheila Webber, chercheur à l’Université de Sheffield. Mais d’après elle, ce concept a des définitions différentes selon les pays et il serait ridicule d’imposer à tous la même définition à l’échelle mondiale.

Deux approches comparatives avec la création de CDI francophones en Roumanie et une expérience à l’Université d’Alger ont complété la dimension internationale du colloque.

A.Chante et C.De Lavergne, Maîtres de Conférence à l’Université de Montpellier, dans une contribution relative aux enjeux d’une culture de l’information rappelle d’un point de vue de la formation citoyenne, que la culture informationnelle ne doit pas être une culture d’élite pour les adaptés à une hypermodernité informatique mais une culture qui doit être conçue comme un outil de démocratisation.

De même , Divina Frau-Meigs experte auprès de la Commission européenne pour l’éducation aux médias, affirme que l’éducation aux médias est un enjeu de société fort soutenu très haut par le Conseil de l’Europe à la division des Droits de l’Homme.

Une table ronde des associations professionnelles a clôt le colloque en faisant le tour des actions de formation à la culture informationnelle.

L’Association des Directeurs des Bibliothèques Universitaires (ADBU)affirme son objectif de promouvoir et développer la documentation au sein de l’enseignement supérieur et de la recherche. Les étudiants plébiscitent les formations aux résultats immédiats tels que l’interrogation de bases de données et la présentation de ressources plutôt que de se voir proposer un cursus de formation à la recherche d’informations. Pourtant, on constate que les étudiants de première année sont en général démunis face à la recherche documentaire. Il devient nécessaire d’institutionnaliser des formations à recherche informationnelle. Dix propositions de l’ADBU ont été adoptées en ce sens en novembre 2007.

La Fédération et Association des Bibliothécaires de l’Education Nationale (FADBEN) réaffirme le rôle éminemment pédagogique des professeurs documentalistes à travers son Manifeste 2008 auquel le SNES s’est associé depuis. Françoise Albertini, présidente de l’association, a également évoqué les travaux de la Fadben sur un module d’information-documentation au lycée et d’une progression pour le collège.

Ce colloque fait bien évidemment écho à nos pratiques militantes au sein du SNES et sur le terrain dans les CDI où nous défendons quotidiennement le droit pour tous à une formation à la culture informationnelle de qualité. D’une manière générale nous avons apprécié la richesse des interventions et des échanges et la grande qualité de réflexion universitaire qui intéresse notre profession en mal de reconnaissance et qui par là même redonne une légitimité trop souvent oubliée de notre discipline.

Les actes du colloque seront publiés en décembre 2008 et pourront être consultés sur le site de l’ERTé http://geriico.recherche.univ-lille3.fr/erte_information/
A noter aussi un compte-rendu sur le site du café pédagogique : http://www.cafepedagogique.net/searchcenter/Pages/Results.aspx?k=colloque%20erte

L’ERTé prendra fin début 2009 après trois années de recherche et un rapport d’activités sera remis avec les conclusions sur les recherches menées.

Autres articles de la rubrique Equipe de Recherche en Technologie Educative (ERTé) "Culture informationnelle et curriculum documentaire"