Budget et rentrée 2016

Concours - Toujours pas le plein

Cette année encore, la session n’a pas permis de pourvoir l’ensemble des postes ouverts, ne permettant pas, par ailleurs, d’envisager la résorption de la précarité de nos métiers. Améliorer leur attractivité est décidément une nécessité impérieuse.

La légère augmentation du nombre d’admis aux concours du second degré cette année (+ 124) ne doit pas masquer la poursuite de l’absence de recrutement à hauteur du nombre de postes ouverts. En outre, le nombre de stagiaires effectivement affectés diminue (– 456). Et puisque ces derniers sont utilisés comme moyens d’enseignement, des besoins ne seront pas couverts à la rentrée.
Dans certaines disciplines (mathématiques, lettres modernes, anglais, S2I...), le nombre de candidats est insuffisant : un poste pour deux candidats en moyenne là où un ratio de 1 pour 4 serait tout juste suffisant. La pénurie qui touche ces disciplines depuis plusieurs années ne fait que s’amplifier. Cette année, l’allemand et les lettres classiques ont vu leur nombre de candidats diminuer drastiquement. Bilan des postes non pourvus : 57 % pour l’allemand, 70 % pour les lettres classiques. La réforme du collège n’est sûrement pas étrangère à cette situation.
Par ailleurs, les conditions d’inscription au concours réservé et le nombre insuffisant de postes au concours interne (1 pour 10 inscrits) obèrent grandement les possibilités de titularisation des non-titulaires. La résorption de la précarité qu’appelle de ses vœux le SNES-FSU exige d’autres mesures.

DES SOLUTIONS EXISTENT !

Le problème de la crise du recrutement n’est pas récent et le SNES-FSU a très tôt alerté le ministère en lui proposant plusieurs pistes :
• des prérecrutements dès la licence pour permettre aux étudiants de jouir d’une sécurité matérielle suffisante pour passer les concours ;
• une professionnalisation progressive ;
• une revalorisation de nos professions passant par l’amélioration des conditions de travail (effectifs, horaires, respect des métiers et prise en compte de l’expertise professionnelle des personnels), mais aussi des rémunérations et des carrières en rapport avec notre niveau de qualification : bac +5.

Autres articles de la rubrique Budget et rentrée 2016

  • Vérifier son « État VS »
    L’État VS (ventilation du service) est le récapitulatif officiel du service d’enseignement. Il doit vous être soumis pour approbation et signature, avant transmission au rectorat, par le chef... Lire la suite (Septembre 2015)
  • Consignes de sécurité
    Après avoir publié conjointement le 29 juillet 2016, une « instruction relative aux mesures de sécurité dans les écoles et les établissements scolaires à la rentrée 2016 », les ministères de l’Éducation... Lire la suite (28 août)
  • Les enjeux de la rentrée 2016
    Dossier "Les enjeux de la rentrée 2016", extrait de l’US n°764 Des conditions de rentrée toujours dégradées Réforme du collège : résistance ! Programmes du collège - Devoirs de vacances Les enjeux... Lire la suite (25 août)
  • Revalorisation - Un premier pas insuffisant
    Les discussions pour la mise en œuvre dans l’Éducation nationale des conclusions issues du cycle Fonction publique « PPCR » se poursuivent autour des questions de l’accès à la classe exceptionnelle et... Lire la suite (25 août)
  • Les enjeux de la grève en lycée
    Poussée démographique insuffisamment prise en compte, nouveaux dispositifs contestables concernant le redoublement et les redoublants, aucune remise en cause des réformes Darcos-Chatel... Autant de... Lire la suite (25 août)

Dans la rubrique Les concours