Communiqués

De Darcos à Grosperrin : le grand gâchis de la réforme de la formation des maîtres

Rejetée unanimement avant sa mise en œuvre, la réforme de la formation des maîtres n’a cessé depuis 2010 d’accumuler les preuves de sa nocivité. Tout récemment, la Cour des Comptes en a dressé un tableau sans appel. Le nombre de candidats aux concours s’effondre. Les associations de spécialistes (Réseau des enseignants d’historiographie et d’épistémologie de l’histoire, dernièrement), les membres des jurys de concours (celui de l’agrégation externe de mathématiques est le dernier en date), les parents d’élèves, et en tout premier lieu les organisations syndicales enseignantes exigent du Gouvernement de remettre à plat la réforme.

Au contraire, ce dernier s’entête et par le biais d’une proposition de loi déposée par le député UMP Grosperrin et adoptée hier avec les seules voix du groupe UMP, met fin au monopole de l’Université et des IUFM pour la formation des maîtres, permet son ouverture au privé et supprime toute référence à une formation pendant l’année de stage à l’issue du concours, entérinant ainsi les conditions désastreuses d’entrée dans le métier vécues actuellement par les lauréats des concours.

Le SNES s’adresse aux sénateurs pour qu’ils mettent tout en œuvre afin que la proposition de loi n’aille pas jusqu’au terme de la procédure législative.

Depuis hier, tous les candidats soutenus par les principales forces politiques se sont déclarés.
Le SNES-FSU les interpelle, pour qu’ils s’expriment clairement sur leur conception de la formation des maîtres et les moyens de rendre de nouveau attractives les voies menant aux concours.

Autres articles de la rubrique Communiqués

  • La Cour des Comptes cible à nouveau les enseignants
    La Cour des Comptes a publié son rapport « Gérer les enseignants autrement. Une réforme qui reste à faire ». Elle y égrène, comme chaque année, un certain nombre de poncifs habituels de la pensée libérale... Lire la suite (4 octobre)
  • Budget 2018
    Les grandes orientations du PLF 2018 ont été rendues publiques. Dans le second degré notre ministre exprime tout son art de la soustraction invisible : les suppressions de postes sont à l’ordre du... Lire la suite (28 septembre)
  • Conseil supérieur des programmes
    Si le fonctionnement du CSP a notamment souffert du temps politique dans lequel ses travaux se sont inscrits et de l’absence de réflexion sur l’articulation entre les programmes du collège et du... Lire la suite (27 septembre)
  • Journée mondiale des enseignants 2017
    La Journée Mondiale des Enseignants s’articulera cette année autour du thème « Enseigner en liberté, Autonomie Professionnelle ». Il s’agira de promouvoir la Recommandation Organisation Internationale du... Lire la suite (26 septembre)
  • Le MEDEF n’a pas le droit d’insulter l’Ecole
    Une campagne du MEDEF affiche son mépris pour le service public d’éducation, ses personnels et ses élèves en affirmant « Si l’école faisait son travail, j’aurais du travail ». C’est pourtant ce service... Lire la suite (20 septembre)

Mots-clés