LV au collège

Demande de moratoire de la validation du niveau A2 au DNB Voeu présenté au CSE du 20 mars 2008

CSE du 20 mars 2008

Vœu présenté par
SNES-Fsu / SE-Unsa / SGEN-Cfdt / SNALC-Csen/ FCPE/ SNPDEN/ SN-FO-LC/ UNSEN-Cgt/ UNL/ FEP-Cfdt/ FSU/ CGT/ FO/ CFDT/ UNSA Education/ ARF

Les membres du CSE dénoncent les conditions dans lesquelles se met en place la validation du niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) pour l’obtention du Diplôme National du Brevet à la session 2008 :

- La mise en place précipitée de ce dispositif sans information claire et suffisante aux familles qui a conduit certains élèves à faire un choix non éclairé de la langue vivante au DNB.

- L’incohérence des directives : la lettre du ministère aux Recteurs, Inspecteurs Académiques et Inspecteurs Pédagogiques Régionaux de langues vivantes stipule que "chaque activité langagière fait l’objet d’une évaluation spécifique" mais que le niveau des élèves sera apprécié "de manière globale".

- L’absence de modalités d’évaluation précises et nationales qui va entraîner des inégalités entre établissements.

- La confusion créée par les termes : "l’évaluation des activités langagières est continue et ne doit pas donner lieu à la mise en place d’une épreuve ponctuelle particulière". En LV1, le contrôle continu effectué en cours d’année vise le niveau B1 du Cadre Européen et en LV2, le niveau A2 est en cours d’acquisition. Comment évaluer en continu ce niveau A2 pour l’obtention du DNB à raison de 3 heures par semaine ?

- L’absence d’une vraie formation des professeurs à ce dispositif.

Pour toutes ces raisons, ils exigent que l’attestation du niveau A2 ne soit pas prise en compte pour l’obtention du DNB 2008. Dans le cadre de la rénovation en cours de l’enseignement des langues vivantes, ils estiment nécessaire un moratoire jusqu’à la session 2010.

Adopté par :
50 voix Pour, 4 contre (dont Médef et QSF) et 10 abstentions

Autres articles de la rubrique LV au collège