Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Pierre Léon (France)

"Deux Rémi, deux" Sortie en salles le 2 mars 2016.

Rémi Pardon, la trentaine, vit en colocation avec Philippe, son frère aîné. Son quotidien réglé à la minute près n’est pas palpitant.

Employé dans une petite entreprise portant le nom désuet de "Chat va bien", il est vaguement amoureux de la fille de son patron.

Mais une nuit, Rémi rencontre son double avec qui il va devoir cohabiter et dont la présence ne semble pas surprendre son entourage.

Qui est cet alter ego ? L’ami dont il a besoin ? Un ennemi ? Ou l’apparition d’un nouveau Rémi ?

Qui, de la copie ou de l’original l’emportera sur l’autre ?

Cinéma : deux Rémi, deux

Pour ce projet, Pierre Léon a répondu à deux de ses souhaits : adapter (librement) le roman de Dostoeïvski, " Le double " et travailler avec le comédien Pascal Cervo qu’il considère comme l’un des plus importants de sa génération, qui appartient à une famille de réalisateurs marginaux de la production française et qu’on a vu chez Paul Vecchiali, Laurent Achard ou Robert Guédiguian…

" Deux Rémi, deux " ne déparera pas dans la filmographie exigeante de l’acteur.

Mais l’univers sombre du roman de Dostoeïski, son écriture hallucinée étant difficiles à traduire au cinéma, Pierre Léon et Renaud Legrand son scénariste, se sont tournés vers la comédie.

Le burlesque noir du roman est devenu fantaisie, mais l’arrière-plan du récit ne manque pas pour autant de la gravité que distillent la nature solitaire et la marginalité du personnage central.

La légèreté de " Deux Rémi, deux" vient surtout des personnages secondaires et des atmosphères décalées.

A l’intérieur et autour de la petite entreprise familiale, intervient une galerie de portraits qui renvoient au cinéma de l’après-guerre et qu’on a parfois retrouvés dans l’univers des films de Paul Vecchiali.

Personnages hauts en couleurs, imprévisibles avec un patron paternaliste mais profondément généreux et tolérant flanqué d’une épouse excentrique et superficielle, de collaborateurs aux réactions surprenantes et potaches, une jeune première hors des codes attendus.

Pierre Léon ne tire pas parti du dédoublement de son personnage, n’explore pas le sujet et, en contournant l’aspect conte mi-fantastique, mi-métaphysique, ouvre d’autres pistes, des questionnements qui conduisent à explorer et interpréter les sous-entendus de l’histoire.

" Deux Rémi, deux" est un film court. Il dure à peine plus d’une heure.

C’est une fantaisie plus qu’une comédie que les protagonistes traversent sans laisser de réelles traces de leur passage, indemnes de toute psychologie et, en dépit du phénomène de dédoublement, de tout mystère

Le film de Pierre Léon n’est rien d’autre qu’un moment de cinéma à l’état pur.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • "La cigale, le corbeau et les poulets"
    Début 2009, des balles de 9mm accompagnées de lettres de menace parviennent à différents hommes politiques en place ainsi qu’au Président de le République de l’époque, Nicolas Sarkozy. Les lettres sont... Lire la suite (14 janvier)
  • "Fleur de tonnerre"
    Née en 1803 au sein d’une famille de cultivateurs aux revenus modestes, Héléne Gegado deviendra une des plus grandes empoisonneuses de tous le temps avec, à son terrible actif, l’assassinat de vingt... Lire la suite (13 janvier)
  • "Corniche Kennedy"
    Depuis la terrasse de la villa du riche quartier de la Corniche où elle vit avec ses parents, la lycéenne Suzanne observe et photographie un groupe de jeunes gens qui, depuis les hauts rochers de... Lire la suite (13 janvier)
  • "Jamais contente"
    Si Aurore redouble sa classe de cinquième, ce n’est pas qu’elle manque des moyens qui lui permettraient de réussir sa scolarité mais c’est parce qu’elle est rentrée dans une spirale négative qui a fait... Lire la suite (10 janvier)
  • "Vivere"
    Pendant huit ans, de 2001 à 2009, Judith Abitbol est allée filmer une octogénaire, Ede Bartolozzi, dans son village en Italie. Huit années au fil desquelles une lente détérioration physique et... Lire la suite (9 janvier)