2de-1ère-Terminale

EAF… le SNES-FSU agit !

Le SNES-FSU avait, en juillet, été alerté par plusieurs collègues sur une dégradation des conditions de passation des épreuves de l’EAF. Afin de savoir si les dysfonctionnements dénoncés étaient seulement des cas isolés ou si, au contraire, ils étaient la marque d’une dégradation générale des conditions de travail, nous avons voulu mener l’enquête.

Nous remercions tous les collègues qui ont répondu au questionnaire (voir ici), qui a fait apparaitre des problèmes réels. Cette enquête permet d’affirmer que la dégradation n’est pas circonscrite à quelques académies et qu’elle touche plusieurs aspects de l’organisation du baccalauréat :

  • inégalités des conditions en fonction des académies, voire à l’intérieur des académies
  • alourdissement extrême de la charge de travail
  • organisation chaotique, en particulier en région parisienne
  • déni (par les rectorats comme les chefs d’établissement) des difficultés auxquelles sont confrontés les examinateurs, etc…

Constater, c’est bien ; agir, c’est mieux !

Le SNES est intervenu pour que les collègues aient de nouveaux leviers d’action et que leurs conditions de travail s’améliorent.

A partir des revendications que l’enquête a permis de définir, le SNES-FSU a proposé un avis - adopté à l’unanimité - en CHSCT Ministériel le 21 novembre 2016. Les recommandations portent à la fois sur les conditions de correction des copies et de passation de l’oral, sans oublier la dispense des surveillances d’examen pour pouvoir préparer l’oral. L’avis est à lire sur notre site.

Parallèlement, un courrier a également été envoyé à la ministre (à lire ici). Il semble que les rectorats en aient déjà eu des échos…

Autres articles de la rubrique 2de-1ère-Terminale