Sciences de la vie et de la terre (SVT)

EIST au cycle 3 : ne rien se laisser imposer !

Panneau danger[Mise à jour avril 2016] La référence à l’’Enseignement Intégré des Sciences et Technologie (EIST), cité dans l’introduction des projets de programmes de Sciences et Technologie du cycle 3, a été supprimée de tous les textes définitifs. Il semble cependant que certains chefs d’établissement, sur consigne de certains recteurs ou IPR, tentent de l’imposer aux collègues de SVT...

Le SNES rappelle le caractère disciplinaire de l’enseignement en collège, dans le respect de nos obligations réglementaires de service définies par le décret 2014-940. Celui-ci reconnaît très clairement la discipline de l’enseignant, et précise dans son art. 4-II qu’un enseignement dans une autre discipline ne peut être effectué « qu’avec son accord ».
Dans notre sondage d’oct. 2014 sur le fonctionnement actuel du collège, portant sur environ 1000 réponses cumulées entre enseignants de PC, SVT et Technologie, l’EIST était rejeté à près de 85 %, même assorti de moyens de concertations.
Parallèlement, lors d’audiences récentes à l’inspection générale de SVT et de PC, nos interlocuteurs nous ont bien assurés qu’aucune généralisation de l’EIST n’était prévue dans le cadre de la réforme du collège, et qu’elle avait toujours été soumise au volontariat…
Pour autant, le SNES reconnaît l’importance de l’interdisciplinarité : il revendique son introduction progressive au collège, basée sur l’existence de programmes cohérents – bien au-delà d’un pôle « sciences et technologie » très réducteur et trop souvent proposé – dans un cadre de volontariat des enseignants.
En tout état de cause, ni le décret sur les nouveaux programmes ni les décret/arrêté sur la structure du collège ne peuvent permettre aux chefs d’établissements ni même de collègues « enthousiastes » ( !) de contraindre la mise en place d’un enseignement de type EIST à la rentrée 2016 - on peut seulement noter que la circulaire d’application de la réforme (circulaire n° 2015-106 du 30-6-2015) autorise le maintien de l’EIST là où ce dispositif existe, n’a aucune vocation à être généralisé et reste du choix des équipes.
Voir aussi Mise en place de la réforme...

Autres articles de la rubrique Sciences de la vie et de la terre (SVT)