Année 2015-2016

Enseignement Moral et Civique : Les bonnes intentions ne peuvent tenir lieu de politique éducative ! (Aix-arseille)

L’Enseignement Moral et Civique sur lequel le Ministère travaillait depuis l’arrivée
de la nouvelle majorité a connu une brusque accélération suite aux attentats de
janvier. Passons sur le caractère opportuniste et conjoncturel de ce qui a surtout été
une opération de communication. Il reste qu’à cette rentrée tous les établissements
sont censés mettre en place l’EMC à tous les niveaux et dans toutes les séries.C’est
dans la voie technologique que les problèmes se posent avec le plus d’acuité. Aucun
financement n’a été accordé aux établissements pour assurer l’EMC.

Par conséquent sa mise en place ne pourrait se faire que par redéploiement de
moyens, en dégradant les conditions des autres enseignements ou la rémunération
des collègues (HSE). Pire, ce serait faire la démonstration que les moyens
supplémentaires ne sont pas nécessaires pour l’an prochain et condamner la voie
technologique soit au bricolage, soit à l’abandon de l’EMC pour ces élèves qui ne
bénéficiaient déjà pas de l’ECJS.

Nous sommes déjà intervenus solennellement en CTA. Si une vraie volonté politique
existe dans la mise en oeuvre de l’EMC elle doit se traduire par des moyens donnés
aux établissements dans la voie technologique pour la rentrée 2016.

Nous vous invitons à mener cette bataille et à nous faire remonter toutes les
difficultés le plus tôt possible afin que nous puissions dresser un bilan et intervenir.

Caroline Chevé

Autres articles de la rubrique Année 2015-2016