Communiqués

Enseignement supérieur et formation des maîtres Communiqué de presse FSU

Alors que les Universités connaissent une exceptionnelle mobilisation dont témoignent les puissantes manifestations du 10 février et que parmi les revendications figure le refus de l’actuel projet de dispositif « master/concours », la majorité des conseils centraux des universités s’est exprimée dans ce sens et a accompagné ces votes de la "non remontée" des maquettes de MASTERS vers le ministère de l’enseignement supérieur.

La Conférence des Présidents d’Université vient de rendre publique sa demande de report d’un an des nouveaux concours de recrutement des enseignants. Cette demande rejoint celle formulée explicitement par la FSU il y a un mois et réclamant le maintien des concours actuels pour l’année 2010 ainsi que de l’organisation actuelle de l’année de stage pour l’année scolaire 2010/2011 et l’augmentation des volumes de postes mis au concours 2009 notamment le rétablissement de 10 000 postes au concours PE au lieu des 7000 actuellement prévus.

La FSU demande donc au gouvernement de prendre en compte cette exigence partagée largement par la communauté universitaire et les personnels enseignants des premier et second degrés.

Elle assortit de nouveau cette demande des propositions qu’elle avait formulée le 12 janvier permettant l’amélioration de la formation des enseignants et la reconnaissance du MASTER comme niveau nécessaire et reconnu pour l’entrée dans les métiers d’enseignants et de CPE. Elle demande qu’un tel report s’accompagne d’une remise à plat de l’ensemble du dispositif et de l’ouverture immédiate de discussions sur l’ensemble des points problématiques et notamment

- l’articulation MASTER/concours (place et contenu des concours, cadrage national des MASTERS...) ;
- l’organisation de l’année de stage (contenu de formation, accompagnement des stages, modalités de services) ;
- le rôle des IUFM, de leurs personnels et de leurs moyens ;
- les mesures spécifiques pour certaines disciplines professionnelles de la voie professionnelle ;
- les aides aux étudiants et les pré-recrutements.

Elle exige par ailleurs que le gouvernement réponde sans tergiverser à l’ensemble des revendications des personnels de l’université et de la recherche. Elle appelle les personnels et les stagiaires à poursuivre et développer les mobilisations, notamment dans la perspective du 19 mars, pour obtenir le report de cette réforme et l’ouverture de véritables négociations pour une réelle amélioration de la formation des enseignants.

Autres articles de la rubrique Communiqués

  • Bilan du quinquennat
    En annonçant que l’engagement présidentiel de créer 60 000 postes dans l’Éducation est tenu, la ministre fait l’impasse sur bon nombre de questions et de réalités. Les 60 000 emplois budgétaires sont... Lire la suite (28 septembre)
  • Le SNES-FSU enquête sur la réforme du collège
    S’il est trop tôt pour faire un bilan des effets de la réforme collège 2016 sur les élèves, il est déjà possible de regarder comment les établissements se sont organisés avec les nouveaux horaires et les... Lire la suite (21 septembre)
  • Réforme de l’évaluation des enseignants
    Le ministère envisage de développer l’accompagnement individuel et collectif des personnels pour recentrer l’évaluation sur l’aide et le conseil et permettre les échanges de pratiques professionnelles.... Lire la suite (19 septembre)
  • Grève du second degré
    Quels que soient les propos de la Ministre de l’Éducation, les faits ne mentent pas : nous sommes loin d’une rentrée apaisée. Les personnels du second degré ont pu mesurer à l’occasion de la rentrée... Lire la suite (8 septembre)
  • Tous en grève le 8 septembre
    La rentrée 2016 devrait voir mise en œuvre la réforme du collège imposée par le gouvernement alors même qu’elle est toujours contestée par la majorité des personnels du second degré. Ces derniers qui ont... Lire la suite (30 août)

Mots-clés