Archives ST2S

Réforme du lycée

Et la série technologique ST2S dans la réforme du lycée ?

Deux éléments nous permettent d’apprécier le devenir de cette série :

  • En seconde : transformation des enseignements de détermination (3h/élève) en enseignements exploratoires (1h30/ élève),
  • Dans le cycle terminal : introduction d’un temps d’accompagnement personnalisé (2h) et imposition pour tous de deux langues vivantes (+2h).

Il ne faut pas être grand clerc pour deviner que cela se traduira par des suppressions d’heures (donc de postes [1]) dans les disciplines technologiques même si notre ministre déclare vouloir « renforcer les enseignements généraux tout en conservant un fort ancrage technologique ». Chacun a pu le constater : du discours à la réalité, il y a un fossé que n’hésitent pas à sauter ceux qui nous gouvernent.

Au-delà des suppressions de postes, c’est la remise en cause de la voie technologique et sa dénaturation qui est à l’ordre du jour.

La série ST2S (SMS rénovée) a participé, comme l’ensemble des séries technologiques, à la démocratisation de l’accès au baccalauréat pour les élèves qui jusque là n’y avaient pas accès : des filles, de catégories sociales modestes voire défavorisées, et souvent (en région parisienne notamment) issues de l’immigration.

Au regard des résultats du baccalauréat ST2S 2009 et de la mise en œuvre du cycle terminal (horaires/contenus), même si nous adhérons à l’objectif de la poursuite d’études et au renforcement des enseignements généraux [2], l’ancrage technologique [3] doit au contraire être renforcé si l’on veut continuer à démocratiser le système éducatif.

La Série ST2S, comme les séries STI et STL, a conservé en seconde le couplage de deux options qui a été gage de réussite : il a permis aux élèves l’acquisition de savoirs et de savoir-faire utiles et facteurs de réussite dans le cycle terminal. Les propositions [4] qui sont faites à l’heure actuelle (même si nous notons une évolution permettant aux élèves de prendre deux options technologiques) ne sont pas acceptables car elles introduisent de la souplesse et du flou dans les contenus et dans les modalités de mise en œuvre en laissant tout se négocier au niveau de l’établissement.

Pour ce qui concerne le cycle terminal, nous disons au Ministre (qui l’ignore peut-être) que l’accompagnement doit être disciplinaire et intervenir dans la classe : c’est ce qui fait la spécificité des séries technologiques d’aujourd’hui : dédoubler les classes en TD et TP pour pouvoir mettre en oeuvre la démarche technologique.
Les professeurs de la série ST2S ont donc toutes les raisons de se mobiliser contre la réforme Chatel.

Dominique Balducci- Claudie Chalmin- Mireille Schön

Notes

[1Plusieurs établissements nous signalent le risque de suppressions de postes dès la rentrée 2010 : faites remonter les informations au SNES

[2Rappelons-nous que c’est le Ministère qui a supprimé l’économie, réduit les heures de français et de philosophie dans la série ST2S contre l’avis du SNES

[3Une réflexion doit-être menée sur la méthodologie et l’épreuve pratique

[4Un groupe de travail est réuni pour élaborer un programme commun SMS et biologie

Autres articles de la rubrique Archives ST2S