Archives

Etat des lieux - 2008

L’EDD est un paradoxe dans l’enseignement, car ce n’est pas une discipline au sens classique. Il n’y a pas de recrutement particulier(pas de CAPES). En résumé c’est une codiscipline au sens où elle agit le plus souvent en terme de projets à plusieurs.

L’EDD est régi par deux textes fondamentaux juillet 2004 et avril 2007 mais à quand la véritable généralisation ?

Considérée comme un des vecteurs fondamentaux du Développement Durable, l’Education est pourtant apparue comme « l’oubliée » du Grenelle de l’environnement à la mode Borloo. Fin décembre le MEN et Darcos essayent de rectifier le tir et donnent le rapport Brégeon édité dans la plus grande indifférence.

Aucune reconnaissance officielle pour l’Education au Développement Durable si ce n’est d’être traitée en filigrane dans le thème « gouvernance ». Les groupes de travail sont pourtant unanimes : tous ont évoqué la nécessité d’éduquer pour permettre un changement de comportement général face aux enjeux du Développement durable.
Etions nous encore une fois au cœur du « paradoxe 21 » ? Des urgences et des défis à relever pour assurer le futur de la planète et des Hommes et une mise en œuvre timorée, dépendante des lobbies, des volontés politiques ponctuelles, irrégulières.

Sur le terrain des enseignements, le constat est le même malgré les deux circulaires (Juillet 2004- Avril 2007) qui « généralisent » l’éducation a l’environnement et au développement durable dans le système scolaire français, Celle ci est encore très dépendante des moyens que veulent bien mettre en place les académies en particulier au niveau de la formation.

Le SNES ne peut qu’exiger la mise en place d’un dispositif sérieux dés lors qu’il s’agit d’éducation.
Ainsi nous sortirons du volet « sensibilisation aux problèmes du Développement Durable »qui relève de l’émotion, de la culpabilisation et que le SNES ne peut pas considérer comme une démarche éducative susceptible de transmettre une culture commune en la matière.

Depuis après le "Grenelle lui-même", le ministère de l’Éducation nationale annonçait de son coté la mise en place d’un groupe de travail présidé par Jacques Bregeon, directeur du CHEEDD (Collège des Hautes études de l’environnement et du développement durable) chargé de faire toutes les propositions nécessaires afin que l’éducation au développement durable (EDD) soit pleinement prise en compte dans les programmes d’enseignement et de formation initiale",
Son rapport a été remis le 23 janvier dans une belle indifférence médiatique.

1 En référence au plan d’action Agenda 21 évoqué lors de la Conférence de Rion en 92 face urgences en matière environnementales
est régi par deux textes fondamentaux, juillet 2004 et avril 2007.

Autres articles de la rubrique Archives