Enseignements artistiques

Etat des lieux des enseignements artistiques à la rentrée 2016

Les arts plastiques et l’éducation musicale sont obligatoires pour tous les élèves du collège. Au lycée ces disciplines sont optionnelles. D’autres domaines artistiques peuvent être enseignés dans certains établissements (série L et options facultatives) : cinéma-audiovisuel, théâtre, histoire des arts, danse, arts du cirque.
Depuis la rentrée 2010 existe aussi un enseignement d’exploration "création et activités artistiques" en classe de seconde générale et technologique.
Au collège comme au lycée, ces enseignements peuvent être enrichis par des enseignements ou dispositifs complémentaires assurés par les professeurs : chorales, ateliers, classes à PAC etc…

Dans notre société, l’accès au théâtre, au cinéma, aux musées, aux concerts est lié au revenu, au lieu d’habitat et, toutes les études le montrent, au capital culturel de la famille. L’accès à la culture théâtrale, cinématographique, musicale, artistique, à la danse, passe par un apprentissage. Sinon, on reproduit ces inégalités de capital culturel. Il faut du temps, des contenus, des programmes, des conditions de travail adéquates, pour permettre à tous les élèves et notamment aux plus éloignés de la culture artistique pour parvenir à cet objectif.
L’école a un grand rôle à jouer dans cette démocratisation de l’accès aux pratiques artistiques et culturelles. Pour le SNES-FSU, au collège, les enseignements devraient être confortés et les dispositifs de pratiques artistiques renforcés. Au lycée le nombre d’options artistiques devrait être multiplié et la série L-arts développée.

Cette année 2016-2017 est marquée, par :
- une rentrée sous pression
- la mise en place de la réforme du collège, malgré l’opposition de la majorité de la profession. Voir notamment le VRAI-FAUX Si le SNES-FSU est pour l’interdisciplinarité, les EPI posent néanmoins problème notamment par leur caractère "pratique" obligatoire.
- la mise en place des programmes du collège sur les 4 niveaux, ce qui occasionne une énorme charge de travail pour les enseignants.
- un nouveau programme d’histoire des arts, très différent du précédent
- Un nouveau DNB avec :
- la suppression de l’épreuve d’histoire des arts. Un projet histoire des arts peut-être néanmoins présenté au DNB dans le cadre d’un EPI
- la suppression de la prise en compte du contrôle continu et la mise en place du livret scolaire unique numérique
- la poursuite de la mise en oeuvre du Parcours d’Education Artistique et Culturelle
- la poursuite de la mise en place des nouvelles obligations réglementaires de service avec notamment une pondération en lycée et en REP+, et une vigilence particulière à avoir pour la prise en compte de la chorale dans les services
- la réforme de l’évaluation des personnels
- la nécessité d’un bilan de la réforme du lycée . Elle a - entre autres- installé des enseignements d’exploration d’une heure trente par semaine en seconde, a fragilisé les parcours artistiques et notamment la série L-arts. En outre, certaines épreuves du baccalauréat posent problème : cinéma et audiovisuel en série L par exemple.

Dès la rentrée 2016, le SNES-FSU est dans l’action avec les collègues (grève le 8 septembre et la poursuite de la mobilisation dans les établissements.

Site du SNES-FSU, listes de diffusion, le SNES met à disposition des collègues des outils pour informer, réfléchir, et débattre avec la profession sur le métier dans toutes ses dimensions  : contenus, pratiques, conditions d’enseignement, projets, évaluation, dispositifs en place, expérimentations etc….
Pour demander votre inscription sur une liste de diffusion (réservée aux syndiqués) : courriel à ens.artistiques@snes.edu

Le groupe enseignements artistiques du SNES-FSU

Sandrine Charrier, Caroline Magaud, Emmanuelle Mariini, Alain Tissier

ens.artistiques@snes.edu

Autres articles de la rubrique Enseignements artistiques

Dans la rubrique Actualité des enseignements artistiques