Archives

Etat des lieux rentrée 2009

Les arts plastiques et l’éducation musicale sont obligatoires pour tous les élèves de collège. Au lycée ces disciplines deviennent optionnelles et d’autres domaines artistiques peuvent être enseignés dans certains établissements (série L et options facultatives) : cinéma-audiovisuel, théâtre, histoire des arts, danse, arts du cirque.

Au collège comme au lycée, ces enseignements peuvent être enrichis par des dispositifs complémentaires assurés par les professeurs : chorales, ateliers, classes à PAC etc…

Dans notre société, l’accès au théâtre, au cinéma, aux musées, aux concerts est lié au revenu, au lieu d’habitat et, toutes les études le montrent, au capital culturel de la famille. L’accès à la culture théâtrale, cinématographique, musicale, artistique, à la danse, passe par un apprentissage. Sinon, on reproduit ces inégalités de capital culturel. Il faut du temps, des contenus, des programmes, des conditions de travail adéquates, pour permettre à tous les élèves et notamment aux plus éloignés de la culture artistique pour parvenir à cet objectif.
L’école a un grand rôle à jouer dans cette démocratisation de l’accès aux pratiques artistiques et culturelles. Au collège, les enseignements devraient être confortés et les dispositifs de pratiques artistiques renforcés. Au lycée le nombre d’options artistiques devrait être multiplié et la série L-arts développée. Or, les choix actuels du ministère font craindre, au contraire un éclatement des enseignements artistiques au collège et une diminution drastique des options en lycée.

Au collège, avec la mise en œuvre du socle commun et de l’accompagnement éducatif, les enseignements artistiques sont fragilisés :

- quasiment absents du socle commun, ils apparaissent seulement en filigrane ou dans leur dimension patrimoniale ou transversale. Il n’est fait nulle part référence aux pratiques artistiques, alors qu’elles sont au cœur des disciplines enseignées.

- l’accompagnement éducatif, mis en place depuis la rentrée 2007 dans les établissements ZEP, REP, ambition réussite, est généralisé à tous les collèges depuis la rentrée 2008. Les pratiques artistiques sont toujours pour l’instant au coeur des enseignements, mais elles peuvent aussi faire partie de l’accompagnement éducatif, et peuvent être confiées aux enseignants ou aux collectivités locales, associations.

- les dispositifs de pratiques artistiques complémentaires des enseignements sont de moins en moins comptabilisés dans les DHG et risquent d’être transférés à l’accompagnement éducatif, et payés en HSE pour les professeurs volontaires.

Par ailleurs, sur injonction du président de la République, un nouvel enseignement d’histoire des arts de met en place en cette rentrée 2009 au collège et au lycée. Voir le dossier complet ici

Au lycée, les suppressions de postes entraînent des suppressions d’options facultatives. Il faudrait, au contraire, un véritable plan pour revaloriser la série L et permettre à plus d’élèves de suivre des options artistiques facultatives.
Quelles seront les conséquences pour les enseignements artistiques de la réforme des lycées annoncée par Chatel ?

C’est l’ensemble de ces questions que travaille le groupe enseignements artistiques, en lien avec les autres secteurs du SNES.

Sandrine Charrier

Françoise Ordureau

Responsables du groupe enseignements artistiques du SNES

Autres articles de la rubrique Archives