Communiqués

FORMATION DES ENSEIGNANTS : LE MINISTRE BOUGE MAIS ON RESTE TRES LOIN DU COMPTE

Le SNES rappelle son exigence d’une véritable élévation du niveau de recrutement débouchant sur une amélioration de la formation disciplinaire et professionnelle des enseignants, impliquant l’obtention d’un master.

Le Ministère a infléchi sur plusieurs points son projet de formation et de recrutement des enseignants. Le succès des mobilisations, en particulier celle des enseignants le 11 mars, les critiques exprimées notamment par le SNES, ont joué sans aucun doute un rôle décisif dans cette évolution des propositions du Ministère. Nous prenons acte des avancées sur les conditions de l’année de stage après le recrutement, et sur l’engagement de l’arrêt de toute diminution du nombre de postes au concours et la mise en place de contenus provisoires pour les épreuves de 2010.

Pour autant cette évolution est très en deçà de nos demandes, en particulier le SNES continue d’exiger :

• Une année de stage, après le recrutement, qui soit une véritable année de formation et d’entrée progressive dans le métier.

• Des stages avant le recrutement qui sont centrés sur la formation des candidats et non construits pour les utiliser comme moyen d’enseignement.

• Des pré-recrutements qui permettent de prendre en compte l’élévation du niveau de recrutement et donc l’allongement du nombre d’années d’études.

• La préservation du potentiel de formation des enseignants en particulier dans les IUFM ainsi que la prise en compte des exigences exprimées par les universitaires.

• Que les étudiants en deuxième année de master ne soient pas utilisés comme moyens d’enseignement.

La volonté du Ministère d’imposer sa réforme du recrutement et de la formation des enseignants reste totalement liée à son objectif d’économiser des milliers d’emplois par sa mise en œuvre. Cette situation hypothèque gravement les possibilités de discussions.

Dans l’attente de l’ouverture de véritables discussions et d’avancées de la part du ministère, le SNES continuera à demander le report en 2011 de tout projet de réforme finalisée, et demande au Ministre d’abandonner l’objectif d’utiliser cette réforme pour supprimer des emplois d’enseignants.

Autres articles de la rubrique Communiqués

  • Le SNES-FSU enquête sur la réforme du collège
    S’il est trop tôt pour faire un bilan des effets de la réforme collège 2016 sur les élèves, il est déjà possible de regarder comment les établissements se sont organisés avec les nouveaux horaires et les... Lire la suite (21 septembre)
  • Réforme de l’évaluation des enseignants
    Le ministère envisage de développer l’accompagnement individuel et collectif des personnels pour recentrer l’évaluation sur l’aide et le conseil et permettre les échanges de pratiques professionnelles.... Lire la suite (19 septembre)
  • Grève du second degré
    Quels que soient les propos de la Ministre de l’Éducation, les faits ne mentent pas : nous sommes loin d’une rentrée apaisée. Les personnels du second degré ont pu mesurer à l’occasion de la rentrée... Lire la suite (8 septembre)
  • Tous en grève le 8 septembre
    La rentrée 2016 devrait voir mise en œuvre la réforme du collège imposée par le gouvernement alors même qu’elle est toujours contestée par la majorité des personnels du second degré. Ces derniers qui ont... Lire la suite (30 août)
  • Conférence de presse de rentrée
    Veuillez trouver ci-joint le dossier de la conférence de presse qui a eu lieu le vendredi 26 août.Lire la suite (26 août)

Mots-clés