Communiqués

Formation des maîtres : au-delà des paroles, passez aux actes !

Lors de ses vœux au « monde de la connaissance et de la culture », Nicolas Sarkozy a annoncé qu’il souhaitait remettre « sur le chantier certains éléments » de la formation des enseignants.

Au plus haut niveau de l’Etat, on ne peut donc plus nier les difficultés que rencontrent les étudiants préparant les concours de l’enseignement et de l’éducation, et les enseignants et CPE stagiaires cette année. Le Ministre Chatel est obligé d’ouvrir les yeux !

Mais au-delà des mots, c’est un véritable plan d’urgence qu’il convient de mettre en œuvre, non seulement pour les stagiaires de cette année mais aussi pour les suivants. Mettre en place une véritable formation professionnelle et améliorer les conditions d’entrée dans le métier nécessitent du temps et surtout des moyens. Ce dernier point, pourtant déterminant, semble être un sujet tabou pour le gouvernement.

Quant à la revalorisation des enseignants sur laquelle a insisté le Président, elle pèse en fait environ 1,6 % sur le budget de l’Éducation Nationale et représente concrètement 27 euros par mois sur l’ensemble de la carrière.

Pour la réussite de tous les élèves, le système public de l’éducation a besoin de métiers suffisamment attractifs pour inciter les étudiants à passer les concours. Cela suppose des enseignants et CPE mieux formés dans le cadre d’IUFM rénovés, plus nombreux et mieux rémunérés.

Autres articles de la rubrique Communiqués

Mots-clés