Communiqués

Grève du 6 septembre : les personnels du second degré interpellent le ministre

30% des personnels des collèges et lycées ont fait le choix de se mettre en grève à l’appel du SNES-FSU dès le jour de la rentrée. Ils le seront à nouveau demain à l’appel de l’intersyndicale interprofessionnelle.
Cet appel à deux journées consécutives de grève était sans précédent depuis plus de 40 ans.

Ce choix inédit met en évidence la colère et la lassitude des personnels face à la politique budgétaire, sociale et éducative du gouvernement : suppressions massives de postes alors même que les effectifs d’élèves augmentent, conditions inadmissibles d’entrée dans le métier des professeurs et CPE stagiaires, mise en œuvre dans une opacité préjudiciable de la réforme contestée du lycée, abandon du collège à ses difficultés, remise en cause de l’orientation scolaire, fonctionnement et gouvernance des établissements, projet de réforme injuste et brutal des retraites…
Le second degré souffre donc aujourd’hui d’une dégradation majeure des conditions d’enseignement pour les élèves et pour les personnels.

Cette situation impose au ministre d’ouvrir enfin un vrai dialogue avec les personnels et leurs organisations syndicales, notamment le SNES-FSU, majoritaire dans le second degré.
En effet, durant les 6 derniers mois aucun dialogue sur aucun dossier – surtout les plus contestés - n’a été initié par le ministre et son cabinet.
Cette absence de concertation est devenu le mode de gouvernance de l’Education nationale à tous les niveaux et préside à l’élaboration de réformes dénuées d’ambition pédagogique et dont la mise en œuvre est renvoyée au local dans une opacité et une désorganisation préjudiciable.

Le SNES-FSU appelle les personnels à investir massivement demain les mobilisations interprofessionnelles sur la question des retraites mais aussi les problèmes d’emploi, de salaires, d’éducation.

Le SNES-FSU renouvelle solennellement au ministre sa demande d’une audience pour qu’il entende enfin les personnels qui exigent une réelle inflexion de la politique budgétaire et éducative du ministère de l’Education nationale.

Autres articles de la rubrique Communiqués

  • La Cour des Comptes cible à nouveau les enseignants
    La Cour des Comptes a publié son rapport « Gérer les enseignants autrement. Une réforme qui reste à faire ». Elle y égrène, comme chaque année, un certain nombre de poncifs habituels de la pensée libérale... Lire la suite (4 octobre)
  • Budget 2018
    Les grandes orientations du PLF 2018 ont été rendues publiques. Dans le second degré notre ministre exprime tout son art de la soustraction invisible : les suppressions de postes sont à l’ordre du... Lire la suite (28 septembre)
  • Conseil supérieur des programmes
    Si le fonctionnement du CSP a notamment souffert du temps politique dans lequel ses travaux se sont inscrits et de l’absence de réflexion sur l’articulation entre les programmes du collège et du... Lire la suite (27 septembre)
  • Journée mondiale des enseignants 2017
    La Journée Mondiale des Enseignants s’articulera cette année autour du thème « Enseigner en liberté, Autonomie Professionnelle ». Il s’agira de promouvoir la Recommandation Organisation Internationale du... Lire la suite (26 septembre)
  • Le MEDEF n’a pas le droit d’insulter l’Ecole
    Une campagne du MEDEF affiche son mépris pour le service public d’éducation, ses personnels et ses élèves en affirmant « Si l’école faisait son travail, j’aurais du travail ». C’est pourtant ce service... Lire la suite (20 septembre)

Mots-clés