Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Sacha Gervasi (USA)

"Hitchcock" Sortie en salles le 6 février 2013

Alfred Hitchcock, célébré à juste titre comme "le maître du suspense", après avoir réalisé des films qui ont connu un solide succès à la fois critique et public comme "La mort aux trousses", "Fenêtre sur cour", "Lhomme qui en savait trop" ou "Sueurs froides" prend la décision en 1960 d’aborder pour sa quarante septième réalisation, un film sur un serial-killer où l’habituel suspense se doublera d’une scène d’horreur qui fera polémique.
La Paramount, le studio qui avait jusque-là accompagné le cinéaste, refuse de cautionner un scénario aussi choquant pour un film qui, de plus, ne sera pas tourné en couleur, comme les précédents.
C’est Alma, l’épouse d’Hitchcock et sa collaboratrice fidèle qui lui avait conseillé de réaliser le film en noir et blanc afin de contourner la censure pour la célèbre et toujours aussi épouvantable scène du meurtre sous la douche.

Le film qu’a réalisé Sacha Gervasi porte essentiellement sur le tournage mouvementé de "Psychose" qui, pour avoir montré Janet Leigh en soutien-gorge et donné à voir une scène de meurtre atroce derrière un rideau de douche transparent, faillit bien ne jamais voir le jour.
L’obstination d’Alfred Hitchcock mais également le perspicacité et la détermination d’Alma auront aidé à mener le projet à terme.
Si "Hitchcock" nous fait découvrir le vrai visage du cinéaste, le personnage réel et le revers de médaille de son génie, il permet surtout de faire la lumière sur le personnage d’Alma et l’impact de ses conseils toujours éclairés sur toute l’œuvre de son célèbre époux.
Alma n’a jamais été intéressée par la célébrité et elle a délibérément fait le choix de rester dans l’ombre, de n’être qu’efficace.
C’est sur la base de cette collaboration à la fois houleuse et complice, qu’Hitchcock et Alma sont restés mariés pendant plusieurs décennies et que seule la mort les aura séparés.

"Hitchcock" est un film convaincant et intéressant quand il montre les coulisses d’un tournage que tout semblait vouer à l’échec et qui au bout du compte, bien qu’il ait été tourné en noir et blanc, en une trentaine de jours seulement, avec un budget réduit, deviendra le plus populaire des réalisations d’Alfred Hitchcock.
Il engrangera au box-office 2,5 fois plus de recettes que "La mort aux trousses", son plus gros succès jusque-là.
En 2012, "Psychose" figure en 18ème position sur la liste des meilleurs films américains et la fameuse scène de la douche a été depuis, maintes fois plagiée.

La réserve qu’on pourrait faire à propos du film de Sacha Gervasi est la représentation du cinéaste interprété par Anthony Hopkins. Non pas que l’acteur soit en cause. Mais parce qu’à avoir voulu utiliser la corpulence du comédien, sa silhouette, la ressemblance est à la fois très proche du modèle et à la fois très lointaine.
Les efforts de maquillage et les prothèses ne parviennent pas à convaincre et il en résulte, surtout au moment des gros plans, une sorte de malaise.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Laissez bronzer les cadavres »
    Au bord de la Méditerranée, en plein été, sous un soleil de plomb. Pour cacher leur butin, deux cent cinquante kilos d’or en barre, fruit de l’attaque d’un fourgon, Rhino et ses comparses ont trouvé... Lire la suite (15 octobre)
  • « Bricks »
    La fabrication des briques espagnoles incarne la réussite puis la faillite économique d’un pays. La destruction d’un matériau symbolique sacrifié par la crise, par l’abandon de chantiers de... Lire la suite (15 octobre)
  • « The square »
    Christian est un homme divorcé qui aimerait consacrer plus de temps à ses deux jeunes enfants. Conservateur d’un musée destiné à exposer des œuvres d’art contemporain, il appartient à cette catégorie... Lire la suite (14 octobre)
  • « L’Assemblée »
    Le 31 mars 2016, place de la République à Paris, naît le mouvement « Nuit Debout ». Ce seront, au quotidien et pendant trois mois, des rassemblements pacifistes qui ne sont pas des manifestations de... Lire la suite (14 octobre)
  • « L’école buissonnière »
    Paul, une douzaine d’années, a toujours vécu entre les murs d’un orphelinat. Lorsqu’il est confié à Célestine, une dame de la campagne, sa vie va totalement changer. Célestine qui sert au château est... Lire la suite (11 octobre)