Vacataire

Isoe des vacataires : aux calendes grecques ?

Souvenez-vous…

En son temps (septembre 2008), à la suite de l’intervention du SNES auprès du médiateur de la République, le ministre Darcos rappelait que les recteurs devaient procéder au versement de l’Isoe aux vacataires. Cette indemnité couvre la participation aux conseils de classe, le remplissage des bulletins… missions que les vacataires remplissent tout autant que leurs collègues contractuels ou titulaires. La part fixe annuelle de l’Isoe représente 1193,16 euros, soit 99, 43 euros par mois quelle que soit la quotité de services. Elle doit être versée aussi à un vacataire effectuant 6 heures de cours par semaine à l’année (au prorata de la durée des services effectués sans durée minimale requise, quinze jours de vacation devant par exemple ouvrir droit à l’Isoe).

Sauf que plus d’un an après cet engagement, de nombreux rectorats tardent bien à le concrétiser et les concernés n’ont toujours pas vu l’ombre d’un kopeck ! La plupart d’entre eux ont même trouvé le moyen de ne pas verser purement et simplement l’Isoe aux vacataires pour l’année 2008/2009. Belle entourloupette !

Les commissaires paritaires du SNES rappellent cette obligation dans les CCP et le SNES national vient d’adresser un courrier au ministre Châtel pour lui rappeler cet engagement (voir pièce jointe ci-dessous). Quoi qu’il en soit, tout cela témoigne bien du plus grand mépris avec lequel les personnels sont considérés. Ministère et rectorats sont bien heureux de trouver les non titulaires pour permettre aux services publics de fonctionner mais quand il s’agit de respecter leurs maigres droits ou de leur en apporter, c’est une toute autre affaire.

Autres articles de la rubrique Vacataire