Le Comité Syndical Francophone de l’Education et de la Formation (CSFEF)

Journée internationale de la francophonie 20 mars 2017

Le 20 mars est la journée internationale de la francophonie, à cette occasion le CSFEF rappelle la dimension politique de la francophonie, dans le domaine de l’éducation.

Communiqué de presse
Bucarest, Dakar, Genève, Kinshasa, Maurice, Montréal, Paris, Tunis, le 20 mars 2017

Pour une éducation publique de qualité et le respect des personnels dans l’ensemble des pays francophones

Aujourd’hui 20 mars, nous célébrons la journée internationale de la francophonie, qui met à l’honneur la langue française, parlée dans l’ensemble des cinq continents.
Le comité syndical francophone pour l’éducation et la formation (CSFEF) rappelle que la langue française est aussi un important vecteur pour l’éducation dans les pays francophones au côté des langues nationales de chaque pays. Or l’éducation de qualité est menacée par deux fléaux :
- Le développement de la privatisation et de la marchandisation avec des officines privées d’éducation qui prospèrent au détriment d’un service public de qualité, lorsque le contrôle des gouvernements est défaillant ou pire, lorsque ceux-ci favorisent cette implantation.
- Les atteintes aux droits syndicaux des enseignants et de enseignantes qui les empêchent de remplir leur mission dans toute la sérénité requise et de bonnes conditions de travail.
C’est pourquoi le CSFEF tient à rappeler aux pays membres de l’Organisation internationale de la francophonie qu’ils doivent mettre aussi à l’honneur les valeurs de la francophonie, comme assurer une éducation publique de qualité et trouver la voie d’un dialogue social régulier et apaisé avec les personnels d’éducation.

Autres articles de la rubrique Le Comité Syndical Francophone de l’Education et de la Formation (CSFEF)