Physique-Chimie

L’Assemblée Nationale à la rescousse de l’enseignement des sciences.

Les députés semblent avoir mieux entendu les signaux d’alerte lancés par les associations scientifiques que le gouvernement. L’Assemblée nationale a adopté, le 21 février 2017, la résolution sur les sciences et le progrès dans la République.

Le texte :

"suggère que l’initiation aux sciences à l’école élémentaire soit considérablement renforcée pour davantage sensibiliser les jeunes élèves à la démarche scientifique "
"Invite le Gouvernement à veiller à la qualité des enseignements scientifiques dispensés au collège et au lycée. De fait, les évolutions récentes apparaissent alarmantes "

" souhaite, ainsi que le préconisent l’Académie des sciences, l’Académie des technologies et l’Académie des sciences morales et politiques, que le Gouvernement encourage une plus grande interaction entre enseignements en sciences technologiques et sciences humaines dès les classes de lycée, ainsi que dans la suite de tous les cursus scientifiques et inversement "

"invite en particulier le Gouvernement à étoffer la partie du programme de philosophie consacrée aux sciences et à l’épistémologie au lycée et dans l’enseignement supérieur. En l’état, seuls les élèves de la filière littéraire abordent les chapitres consacrés au vivant, à la théorie et l’expérience. De tels développements seraient profitables à tous et plus particulièrement aux élèves des filières scientifiques qui pourraient acquérir davantage de connaissances épistémologiques sur les pratiques scientifiques et sur les rapports science-société " ;

et d’autres propositions...

Le texte complet ici

Les résultats des enquêtes TIMSS4 et Advanced, de PISA ainsi que les associations scientifiques préviennent contre un déclin des résultats des élèves en sciences. Les professeurs de Sciences-Physiques déplorent la globalisation des horaires et des programmes de sciences et technologie au cycle 3 ainsi que la perte d’une demi-heure hebdomadaire en Troisième et d’1h30 en Première S suite aux réformes. Après des années passées avec un programme exclusivement tourné sur des applications mathématiques de la physique puis un nouveau programme consacré au raisonnement en série S du lycée, ils souhaitent redonner du sens à leur enseignement et attendent de futurs programmes équilibrés qui permettent de traiter moins de notions de façon à les approfondir grâce à ces deux types d’activités. A tous les niveaux, ils souhaitent la garantie d’effectifs réduits pour offrir aux élèves un enseignement pratique.

En attendant que le gouvernement tende l’oreille à ces sages conseils, utilisons ce texte auprès de nos chefs d’établissement pour négocier les dédoublements dont les élèves ont besoin pour travailler dans de meilleures conditions."

Autres articles de la rubrique Physique-Chimie