Archives

L’ENTREVUE AVEC L’INSPECTION GENERALE

COMPTE-RENDU DE 14 novembre 2003

COLLOQUES, ETUDES

L’Inspection générale poursuit dans la voie définie lors du colloque national de décembre 2002 (« Apprendre l’histoire et la géographie ») : redynamiser l’enseignement de l’histoire et de la géographie. Cela passe par l’organisation d’importants colloques, afin de relancer une formation continue de qualité, fondée sur la recherche scientifique : un colloque national et/ou des colloques interacadémiques réunissent IPR, formateurs et universitaires, leurs réflexions devant nourrir des actions académiques et donnant lieu à publications en direction des professeurs.
Nous nous sommes félicitées que la demande récurrente des enseignants d’une formation continue de type scientifique ait été entendue. Cependant nous avons fait remarquer que la formation continue est quasiment morte, ce qui ne pouvait pas faciliter le développement de ces actions au niveau académique. Nous avons insisté sur deux points : les personne invitées à ces colloques ne doivent pas être systématiquement les mêmes ; les actes doivent être diffusés le plus largement possible, l’information doit en être faite à tous les enseignants personnellement.

Le programme est le suivant :
- décembre 2003 : colloque national sur l’éducation à l’environnement, en collaboration avec les SVT. Il devrait déboucher sur sept rencontres interacadémiques en mai, pour préparer des projets d’actions académiques pour la rentrée de septembre 2004.
- janvier 2004 : colloque national sur le patrimoine : place dans notre enseignement, partenariats, ressources, démarches.
- automne 2004 : colloques interacadémiques sur les nouveaux territoires d’Europe et de France, avec la volonté de s’ancrer dans l’actualité.

Par ailleurs, l’Inspection générale a entrepris une recherche sur les acquis des élèves en histoire-géographie, sur une durée de trois ans au moins. Seront construits avec l’aide de la DEP (Direction de l’évaluation et de la prospective du ministère de l’éducation nationale) des outils performants. A partir d’un état des lieux du matériau existant (ex-évaluations 2nd et études réalisées) seront conduites des études à l’entrée et à la sortie du collège, ainsi qu’au niveau de tous les types de lycées. Là encore il nous semble qu’un chantier intéressant s’ouvre, tant les programmes et épreuves d’examens ont été modifiés « à vu » depuis des années, sans que ne soient faits de vrai bilan, ce que nous réclamons de façon récurrente. C’est une entrée intéressante, même si elle ne couvre pas tout le champ de ce qu’est le travail scolaire. Nous avons insisté pour que les enseignants soient étroitement associés à cette démarche, ce qui est une des conditions de sa réussite et de sa pertinence. Ce sera le cas dans les académies qui seront retenues.

EVOLUTION DES PROGRAMMES ET EXAMENS

Le choix fait est celui d’une évolution progressive : non plus chambouler les programmes et épreuves d’examen, mais les faire vivre et faire évoluer la façon de les interpréter. Il s’agit là encore de travailler en relation avec les évolutions scientifiques et à partir de l’observation de ce qui se pratique dans les classes. Un véritable accompagnement sera mis en oeuvre, dans la durée, afin que puissent être intégrées les évolutions, inflexions nécessaires, tout au long de la vie de ces programmes. Là encore, cela rejoint nos demandes, même si nous avons fait remarquer que la lettre des programmes officiels (rappelons qu’il s’agit de textes à valeur légale) pouvait créer de véritables blocages. Les outils essentiels de ce mode de travail seront les documents d’accompagnement, conçus sous deux formes : la forme traditionnelle sur papier (ceux de terminale sont en cours) ; mais surtout un accompagnement sur le site Eduscol du ministère de l’Education nationale avec relais des IPR (en cours pour les programmes de premières), cette forme permettant une évolution régulière, en relation avec les évolutions scientifiques, didactiques ou pédagogiques. Il s’agira ainsi de renouveler les problématiques et les entrées dans les programmes.

COLLEGE : EN ATTENTE

Le ministre avait chargé l’historien René Rémond, d’une mission de réflexion sur le pôle des humanités au collège. Il a remis un rapport au cours de l’été que nous nous sommes procuré. Il affirme que les programmes sont bons et que seules quelques modifications et retouches (qu’il propose) doivent leur être apportées. Nous sommes en désaccord avec cette vision des choses. Pour l’instant la question du collège est en attente. Si les programmes ne sont pas touchés, l’IG, en tout état de cause, publiera de nouveaux documents d’accompagnement, faisant une relecture en profondeur de leur mise en oeuvre, dans la logique évolutive définie plus haut.
Même attente concernant l’avenir du brevet. Lorsqu’une décision définitive sera prise sur la forme du brevet, de nouvelles épreuves seront mises à l’étude, l’IG faisant très clairement le constat que les épreuves actuelles sont tout à fait inadaptées, tant pour l’histoire-géographie que pour l’éducation civique. Cela répond à notre demande.
Une publication histoire-géographie en collège paraîtra en janvier. Elle fera un point sur le rapport R.Rémond. Elle comportera un questionnaire important que nous demandons à tous de remplir. Ce questionnaire est d’ores et déjà disponible sur ce site.

SERIES TECHNOLOGIQUES : VERS DE NOUVEAUX PROGRAMMES

Une commande vient d’être passée pour construire de nouveaux programmes dans toutes les séries technologiques, suite logique de la rédaction de nouveaux programmes dans les enseignements technologiques de ces séries. C’est une excellente nouvelle qui répond aux demandes répétées du SNES, puisque nous dénonçons les actuels programmes depuis qu’ils ont été mis en place, comme ne répondant nullement aux besoins et attentes des élèves et professeurs de ces séries. Le SNES sera consulté dès janvier.
Nous demandons d’ores et déjà à tous les collègues qui enseignent l’histoire-géographie dans les séries technologiques de se faire connaître à nous, afin que nous organisions la réflexion la plus large possible. Une publication spéciale histoire-géographie au lycée à paraître en janvier proposera un questionnaire ; ce questionnaire sera accessible sur ce site.

Baccalauréat. Evolution des épreuves.

Voir les textes spécifiques

Voir US n°595 du 5 décembre

Cette audience a été très fructueuse. Nous serons consultés pour la suite des travaux : accompagnement de la mise en oeuvre des nouvelles épreuves du bac, nouveaux programmes des séries technologiques, collège. Certaines des demandes qui sont les nôtres depuis des années semblent avoir été enfin entendues. Nous constatons la volonté clairement affirmée de l’IG de faire évoluer l’enseignement de l’histoire-géographie en donnant aux professeurs des ressources nouvelles et de qualité, en tenant compte de la réalité des difficultés rencontrées sur le terrain.
Nous sommes bien évidemment sans illusion sur les moyens nécessaires qui pourront être accordés, notamment pour le développement indispensable de la formation continue ; il n’est qu’à voir le dernier budget voté ou les déclarations des ministres à la commission des finances du Sénat.
Mais la dynamisation de notre travail est aussi pour nous un levier pour l’action, il faut que tout un chacun s’en empare dans son académie pour faire vivre les évolutions qui se dessinent et en exiger les moyens.

Autres articles de la rubrique Archives