L’argumentaire du S1

L’Indemnité pour fonctions d’intérêt collectif (IFIC)

1) L’ IFIC (Journal officiel du 9 septembre 2010)

http://www.education.gouv.fr/cid54506/menh1028790c.html

L’IFIC est une indemnité payée en fin d’année, le service effectué, aux personnels ayant rempli les fonction de tuteurs des élèves et de référent culture, ainsi que les fonctions de préfet des études dans les établissements relevant du programme Clair et de référent pour les usages pédagogiques numériques. Ces personnels ne relèvent de l’IFIC que dans la mesure où ils ne remplissent pas ces fonctions sur leurs heures de services.
Le montant de cette indemnité est proposé au recteur par le chef d’établissement, dans une fourchette de 400 à 2400 euros.

2) Commentaire du SNES

Le chef d’établissement propose le montant de l’indemnité en tenant compte de « l’investissement (…) tout comme de la réalisation des objectifs (…) et de la concrétisation des projets ».
Attention, la rémunération des personnels n’est pas du ressort du Conseil d’Administration, où siègent des pairs et des usagers. Si le décret prévoit que « le chef d’établissement, après avis du conseil pédagogique, présente en conseil d’administration les modalités de mise en œuvre concrète des activités concernées et les principes généraux de rémunération », il faut éviter toute discussion en CA (et même toute information) sur la rémunération individuelle ou la façon de servir des agents. Il convient d’éviter de même tout dérapage au sein du conseil pédagogique. Cette instance consultative n’a pas à intervenir dans la rémunération des collègues.

3) les propositions / revendications du SNES

Le SNES dénonce la mutiplication de fonctions et de rémunérations contournant le service des enseignants tel qu’il est défini dans le décret de 1950.
- En tout état de cause, les fonctions de référent culture, de référent pour les usages pédagogique, ou de tutorat des élèves doivent entrer dans le service sous forme de décharge.
Le SNES appelle les collègues à ne pas se porter volontaires pour le tutorat des élèves, qui constitue un glissement inacceptable des missions d’orientation des Copsy vers les enseignants.
Le SNES condamne par ailleurs [la fonction de préfet des études dans les établissements (E)CLAIR->http://www.snes.edu/Les-etablissements-labellises.html
- Pour le SNES, c’est le travail qui doit être rémunéré, pas la manière de le faire ! Le SNES exige que les montants individuels soient égaux pour une même mission.

Autres articles de la rubrique L’argumentaire du S1