Archives LVER

L’allemand va-t-il devenir une langue rare ?

Question que nous posions dans un supplément langues vivantes de septembre 2002 en donnant l’exemple de l’académie de Rennes et de Versailles. Cette question est tristement d’actualité ces jours-ci puisque les académies ont élaboré les projets de cartes des langues et que le projet pour Paris a été rendu public (62 suppressions proposées en 6e LV1 et des regroupements en 4e LV2 ou au lycée). Devant l’émotion provoquée par la mise en ligne de ce projet, l’académie de Paris a publié un communiqué dans lequel elle précisait qu’elle n’envisageait la fermeture d’aucune classe d’allemand mais au contraire soutenait les ouvertures nombreuses de classes européennes. Elle admettait cependant qu’un petit nombre de groupes de langues allait faire l’objet de regroupements ou d’évolution en incriminant la désormais trop classique demande sociale des parents.

Mais même plus nombreuses, les classes européennes ne concernent qu’un nombre limité d’élèves. De plus qu’a fait le ministère, que font les académies pour infléchir la "demande sociale" en apportant aux parents des informations sérieuses (à l’encontre parfois de préjugés et d’idées reçues) afin de les aider à faire un choix, comme nous le demandons depuis tant d’années ? Rien.
Il va sans dire que l’académie de Paris n’est qu’un exemple de cette logique comptable imposée par le ministère aux académies, sans souci d’une nécessaire diversité et des personnels enseignants touchés par ces suppressions. Les informations partielles encore dont nous disposons laissent penser que le ministère va sacrifier l’enseignement de l’allemand dans presque toutes les académies et que la diversité va devenir peau de chagrin [1] alors que dans le même temps les groupes de langues continueront à être trop souvent supérieurs à 30 élèves.

Rappelons quelques chiffres de l’enseignement de l’allemand en 2002 : LV1 (8,2 % en 6e) ; LV2 (16, 6 % en 2nde) ; LV3 (5,2%).

Nous ferons prochainement un état des lieux plus précis et nous allons proposer aux collègues d’allemand des réunions dans les académies pour envisager avec eux des actions.

Thérèse Jamet-Madec

Notes

[1toutes les langues dites rares sont menacées

Autres articles de la rubrique Archives LVER

  • Bienvenue dans la rubrique archives LVER
    Cette rubrique contient des articles archivés concernant l’enseignement des langues vivantes et régionales. Pour nous contacter, écrivez-nous.Lire la suite (25 septembre)
  • Simplication de la validation du LPC
    La note de service n°2012-154 du 24/09/12 vient simplifier la validation du LPC pour l’année en cours : « Le principe selon lequel seule la validation des compétences est obligatoire est réaffirmé.... Lire la suite (Février 2013)
  • Témoignage d’un collègue de portugais (2012)
    Langues “à faible diffusion” : le portugais, une discipline au bord de l’asphyxie Depuis quelques années, les enseignants de portugais payent un lourd tribu à la politique d’éducation enfermée dans... Lire la suite (Juin 2012)
  • BTS CI : modifications
    cf. arrêté du 22/06/12 : http://www.education.gouv.fr/pid255... Comparaisons entre les deux arrêtés (ancien et nouveau) : ancien nouveau 3 épreuves de langue, deux épreuves obligatoires et une... Lire la suite (Juin 2012)
  • Action Langues vivantes
    Au collège comme au lycée, les mesures annoncées pour la rentrée prochaine sont inacceptables et vont encore fragiliser un peu plus l’enseignement des langues vivantes : • confirmant les déclarations... Lire la suite (Avril 2012)